La guerre des mères …

Depuis que Nano est arrivé dans nos vies, j’ai eu la chance de rentrer dans ce monde privilégié et très fermé des parents et plus particulièrement des mamans. Ce monde doré que je regardais avec envie de loin auparavant, parfois avec incompréhension. Celui où les gens te disent « faites des gosses », « c’est que du bonheur tu sais, enfin,  tu peux pas comprendre tant que t’as pas vécu ça» « je suis tellement déçue d’attendre encore un garçon, va falloir que je fasse un petit 4ème »; ce monde où les beuveries  soirées entre amis se transforment en soirées diversification, marque de transat, et comparaison des développements psychomoteurs des marmots (bien peu intéressés par tout cela). Ce monde des grandes personnes.

Après quelques mois dans ce monde, je n’y trouve toujours pas ma place. Car oui, je suis la maman de mon Nano, mais moi qui pensais bêtement qu’il suffisait d’avoir un bébé pour rentrer dans le monde des parents, j’avais sous estimé la tâche. En effet, ma première grande découverte en entrant dans ce monde, c’est qu’il  est divisé en deux camps, qui se font la guerre. Et il faut choisir un camp, pour avoir au moins une partie de la populace de son côté, sinon on se fait mitrailler par les deux ! J’ai donc découvert que chez les mamans, s’opposent la catégorie A « Maman proximale » et le camp B « Maman indignedépendante ». Quésako ?

D’abord la catégorie A : La maman proximale a choisi d’être complètement à l’écoute de son enfant, de ses besoins, en fonction de son évolution physiologique et psychomotrice, le tout en respectant la nature. Le package de la catégorie A : Accouchement sans péri, Allaitement long, à la demande, Portage physiologique plusieurs heures par jour, Cododo prolongé, ne pas laisser pleurer bébé, surtout pas de tétine, couches lavables, minimum de vaccins et surtout arrêt de toute activité professionnelle pour ne se consacrer qu’à son bébé, pédagogie Montessori et langage des signes avec bébé.

La catégorie B, c’est un peu tout le contraire : Accouchement médicalisé, séparation précoce avec nuit en nurserie et bébé dans sa chambre dès le retour de la maternité, Tétine&Biberon, heures fixes des repas, couches jetables, et reprise du boulot prenant 10 semaines plus tard grand max, pédagogie classique et crèche à temps plein.

Alors comment fait on quand on est une maman qui bosse (et qui kiffe son boulot), tout en allaitant un peu longtemps (8 mois) un bébé vacciné qui déteste le portage physio (malgré l’essai de trois écharpes et Manduca à de multiples reprises) mais s’endort dans les porte bébés pas du tout physiologiques en 5 minutes. Le même bébé ayant dormi 6 mois avec nous (avec une tétine) parce que c’était le seul moyen qu’on dorme bien tous les trois, qu’on n’a jamais laissé pleurer parce que ça me déchire les tripes au bout de 30 secondes. A qui on tente d’apprendre quelques signes pour mieux communiquer. Entre deux gardes de 24h. Euh …

Ben on s’en prend plein la tronche de tous les côtés ! 🙂

Par les A, qui regardent avec dédain et pitié notre loulou dans son beau porte bébé de rando alors que leur petit dort dans le Manduca en position physio (vécu hier !). Par ces mêmes A qui me disent que j’aurais du prendre un congé parental, car rien de mieux que sa maman pour un bébé (Va dire ça à mon boss et mes collègues qui ont passé l’hiver à faire ma part du boulot pendant mon congé mat’, gardes de nuit comprises). Mais qu’en même temps, vu mon choix de carrière, clairement, c’est incompatible avec une vie de famille. D’ailleurs, on devrait hystérectomiser les filles qui font des boulots prenants, ça résoudrait bien des problèmes.

Si si, ces mots là sont sortis de la bouche de tantes, « amies », et ça fait pas du bien, surtout quand on fait de son mieux pour tout concilier. Ici, on est assez convaincu par le package A (en partie), mais on pense aussi que 12 ans d’étude, c’est pas pour devenir mère au foyer à temps plein, déconnecter du milieu scientifique, et ne plus jamais retrouver de job dans ce secteur si compétitif. Et en plus je déteste le ménage.

Puis vient la troupe des B, les copines indépendantes qui ont câlé leur bébé dès la naissance, 4 bibs par jour et obtention des nuits complètes à 1 mois (avec coupure du babyphone et fermeture de quelques portes 🙂 ), qui nous prennent pour des hippies parce que j’allaite toujours (moi je les aime bien les hippies!), qui nous regardent de travers quand notre fils commence sa nuit à 18h après une grosse journée à la crèche et qu’on refuse de le réveiller à 20h pour « le rythmer », et qui nous expliquent qu’il serait temps qu’on coupe le cordon. Oui oui, couper le cordon avec son bébé de 8 mois, vous avez bien entendu. Et qu’il faudrait aussi qu’on le câle avec des coussins pour lui apprendre à tenir assis car à 8 mois, il n’aurait pas du retard ce petit Nano (qui préfère jouer avec ses petits doigts et raconter que de gambader)?

Les enfants de tous ces copains, proches, et autres, ne vont pas mal, bien au contraire. C’est donc bien que toutes ces mamans, si différentes, font bien leur job de maman, et qu’elles sont les meilleures mamans pour leurs petits à elles, ces enfants avec leurs particularités, leurs caractères, leurs besoins.

Finalement, quand on n’était pas parents, on participait pas trop et on respectait leurs façons de faire, car on n’y connaissait rien, et maintenant, en fait, on réalise que ça ne nous intéresse pas trop de savoir que Machine laisse pleurer et que Trucmuche est un monstre car elle a porté son petit dans un BabyBjorg alors que la Storch, y a que ça de vrai.

Du coup, ce joli monde de parents qui se font la guerre, maintenant on l’ignore, on arrête de se justifier, et on fait à notre mode ! Retour à la case départ, on est de nouveaux les gens qui refusent les discussions de parents, surtout ceux « qui font tout mieux que les autres parce que mon gosse il a fait ses nuits à une semaine » et les comparaisons de méthodes, techniques, bébés… Argh, ils ont toute la vie pour découvrir le monde compétitif et les classements non ? N’empêche, la technique du hochement de tête avec le petit sourire « cause toujours tu m’intéresses », ça marche plutôt pas mal comme réponse aux petites phrases qui piquent et regards lourds de sous entendus.

Bref, maintenant je suis maman, mais je ne suis toujours pas à ma place dans le fameux monde des parents. Et c’est tant mieux, parce que les grandes personnes sérieuses, c’est franchement pas drôle. Je préfère de très loin papoter avec mes potes pmettes-mecs (de plus en plus nombreux, ça fait peur)/célib/sans enfants/baroudeurs, ou simplement ceux qui ont fait le choix de ne pas juger… et il y en a peu (mais on les kiffe !).

Sinon pour les petites news rapido, on finit nos premières vacances tous les trois et on en profite bien, c’est très chouette !! On est partis sur une île peu connue des Canaries, c’est super joli, dépaysant, volcanique et luxuriant, on adore. On réalise aussi ce qu’on ne peut plus faire avec un Nano, et on s’adapte le mieux possible aux siestes, repas, et aux envies de notre petit bonhomme. Envies très claires : Jouer à la mer, debout dans les bras de Papa à taper sur les vagues avec les yeux qui brillent et les éclats de rires qui vont avec, goûter les fruits colorés que ramènent les parents, balader sur le dos de Papa en sommeillant tranquillou dans les descentes (pas les montées), téter à volonté comme un tout petit bébé en plein pic de croissance et surtout, surtout, jouer avec les pinces à linge sur la terrasse du gîte et les aimants sur le frigo. Tout un programme !

Bref, tout va bien, on déconnecte un peu de notre petite vie surchargée, et c’est bien agréable !

Tout en pensant aux copinautes qui publient moins ces jours ci, et qui souffrent d’un énième échec si injuste, d’une attente si longue, voire d’un deuil si douloureux. Des gros gros bisous à vous. Je vous lis tous les jours et espère toujours très très fort pour vous.

Publicités

Pendant ce temps là, chez les kangourous …

Mardi, Nano aura six mois. Déjà six mois que ce petit loulou est entré dans notre vie. L’impression qu’il y est depuis si longtemps. Que tout a changé, que rien n’a réellement changé. Choubidou est resté Choubidou, je suis restée Miss Kangourou. Mais avec notre petit amour bien présent aujourd’hui, et non plus imaginé, rêvé, attendu, pleuré, espéré …

J’ai du mal à écrire, car c’est plus facile d’écrire la tristesse et la frustration que le bonheur. Et aujourd’hui, je suis carrément heureuse. Oui, ça vaut le coup de se battre. Oui, les remarques débiles « faites des gosses » et autres « je regrette ma vie d’avant », c’est de la marde. Les nuits blanches et autres micro désagréments, on s’en tape, même changer une couche à 4h du mat’, c’est un pur moment de bonheur quand on sait ce qu’est la PMA et cette attente insoutenable et interminable que tant d’entre vous vivez encore…

Tous les soirs, quand je couche mon Nano, je lui caresse sa petite bouille toute potelée, lui dit que je l’aime très fort, et que je suis heureuse qu’il soit avec nous. Parce que chaque jour, j’ai conscience de la valeur de ces moments si précieux. Comme beaucoup de copinautes devenues mamans qui disent la même chose dans leurs posts lus ces derniers temps. Je suis reconnaissante à notre infertilité pour une seule chose, celle là. Le fait de profiter dorénavant de chaque jour, et de savourer les joies simples qui font notre quotidien aujourd’hui. Je suis impressionnée par la vitesse du temps qui passe, ce même temps qui s’éternisait pendant les f*cking dpo et autres années d’attente auparavant.

Pour vous donner des petites news plus pratico-pratiques si je ne vous ai pas déjà perdues en route :

Nano est un petit bébé super chouette, plein d’énergie, très farceur et qui se réveille avec un immense sourire chaque matin. Il a un sacré caractère, est têtu comme une mule, et est capable de rester dans une position inconfortable tout tordu pendant une heure si il a décidé qu’il réussirait à se retourner ce jour là, le tout en exprimant ses efforts bruyamment. Un vrai petit scorpion. Ce n’est toujours pas un gros dormeur, une à deux petites siestes de moins d’une heure par jour maxi, mais il y a tellement de choses plus intéressantes à faire que dormir ! Il adore les balades en poussette, jouer à tripoter les visages de ses parents qui tentent de dormir (le matin quand il finit la nuit dans le lit), les massages de ses petits cuissots, regarder l’eau couler dans le bain et caresser les deux vieux chats qui se laissent faire patiemment. Quand il y a de la musique, il tape en l’air avec sa jambe droite en rythme (pas la gauche), et il « chante » dès qu’on le met dans la voiture (parfois c’est vraiment moche, il ne fera pas the voice mon fils). Il aime les fleurs et les plantes, et rien de tel qu’un petit bouquet à toucher pour le détendre (le seul mec à s’intéresser au bouquet de la mariée la semaine dernière). Il a découvert les compotes hier, et c’est le nouveau grand bonheur de sa vie de bébé. Bref, un petit père plein de vie !

Quant à moi, j’ai repris le boulot à temps plus que plein il y a déjà trois mois, avec gardes et week end habituels. On a du changer de solution de garde une semaine après la reprise, la nounou étant embauchée en crèche de manière inattendue. Un peu dur à avaler la nouvelle après 5 mois de glande congé mater. Bref, Nano va à la micro crèche qui venait d’ouvrir à 5min, et est aussi gardé par ses grand-parents (une journée par semaine chez les parents de Choubidou, une demi chez les miens). L’avantage de laisser le bébé chez les grand-parents, c’est que la BM a son quota hebdomadaire et exit les visites dominicales, on profite de nos journées à trois sans culpabiliser. Et franchement, c’est chouette de voir le bonheur que ce petit bonhomme amène autour de lui, il illumine la vie de nos parents, et ça, c’est quand même super, et pas du luxe avec les coups de DNLP dans notre famille cette année. L’inconvénient, c’est que sous prétexte qu’ils le gardent un peu, les grands parents se permettent davantage de conseils en tout genre, parce que c’est évident, ils connaissent le mode d’emploi de Nano maintenant. Mais globalement, ça va, pas trop de remarques d’avant guerre à deux balles.  Enfin… on se prend quand même des petits trucs car on a choisi un mode d’éducation en douceur qui nous correspond : on ne laisse pas pleurer notre loulou, il vient seulement de quitter notre chambre il y a deux semaines, je l’allaite toujours. Oui, on est des dingues. Donc forcément, si il ne fait pas ses nuits, c’est parce qu’il est trop couvé. Ce n’est pas parce qu’il a des parents qui n’ont pas de rythme, une maman qui est absente deux nuits par semaine, et qu’il est gardé à trois endroits différents. Bref, les remarques commencent à fuser, mais on s’en fiche, on suit notre instinct, et notre bébé trop couvé, il est sacrément autonome, souriant et sait s’occuper seul bien longtemps finalement 🙂 Et il fait des nuits quasi complètes depuis trois jours … On y croit !

L’allaitement roule, avec des hauts et des bas, mais je suis heureuse d’avoir réussi pour le moment à continuer comme je le souhaitais. Je tire mon lait deux fois par jour au boulot, cinq fois quand je suis de garde 24h, et grâce à une organisation bien rôdée, un Choubidou qui est venu me ramener mon bébé à chaque garde pendant deux mois, une crèche qui me permet de venir l’allaiter quand je sors de garde et de lui donner des bibs de LM, ça roule. C’est sûr, il faut une solide motivation pour concilier vie professionnelle intense et allaitement exclusif, car les baisses de lactation arrivent vite, et on ne peut pas faire une pause d’allaitement, même pendant une journée, sans risquer une grosse baisse de lait quasi instantanée. Mais si on est motivée, qu’on a une bonne conseillère en lactation et un boss conciliant, rien n’est impossible. Pour celles que le sujet intéresse, un super blog pour vous accompagner : http://www.lactissima.com/a-tire-d-ailes/  et n’hésitez pas à me mailer, je suis devenue une pro en la matière 😉

En tous cas, peut être (probablement) est-ce ma façon de dealer avec la culpabilité d’avoir du reprendre à 80h/semaine alors que mon loulou n’avait pas trois mois, mais ça fait du bien de savoir que sur ce truc précis, personne ne peut me remplacer. Ce sont nos petits moments à nous deux, et je ne les échangerais pour rien au monde. Et les tétées de retrouvaille, c’est vraiment très doux. Ma mère est la première surprise de constater que Nano grossit et grandit bien, malgré le fait qu’il ne boive  que mon lait. « Il doit donc être nourrissant quand même, bizarre avec ton régime de végétarienne », je cite 🙂

Bref, tout va bien chez les kangourous. Comme on ne change pas tant que cela, on a prévu d’emmener le Nano en vacances en avion, d’abord aux Canaries à la Palma cet été, en mode rando/porte bébé, puis plus loin, aux Seychelles cet automne, destination inspirée par une Kopinaute rigolote. Donc en route pour les voyages à trois ! C’est la BM qui va criser quand elle saura cela…

Voilà pour nos petites nouvelles ennuyeuses. J’espère ne blesser personne avec ce post dégoulinant de mièvrerie, mais au contraire vous donner envie de continuer le combat, car le résultat en vaut vraiment le coup !

Gros gros bisous à tous et toutes, je ne vous oublie pas même si je suis moins présente sur le blogo. Je continue à croiser très fort pour vous, et suis heureuse des bonnes nouvelles lues ces derniers temps, petits jumeaux surprise qui auront des mamans en or, projets d’adoption qui avancent lentement mais sûrement, FIV moins difficiles que d’autres, et bulles d’espoir couvées avec amour… et courage pour les obstacles qui s’amoncèlent pour d’autres, vous êtes des warriors les filles !

Pmette un jour, pmette toujours  …. ❤

[Attention, post de MILK inside] Des news…

Cela fait un petit moment que je n’ai pas raconté ma vie, mais que voulez vous, elle est devenue merveilleusement banale et inintéressante 🙂 pour mon plus grand bonheur.  Voici donc quelques petites nouvelles de la Kangourou family.

Nano a maintenant deux mois et demi, et s’est complètement remis de son intervention et hospitalisation de fin d’année. Il grandit bien, est très éveillé et je suis de plus en plus dingue de ce petit bout, si c’était possible. Les larmes montent encore très souvent aux yeux lors de moments de douce complicité, lorsqu’il me gratifie de ses grands sourires plein d’amour et que je ne réalise toujours pas ma chance. Je vais essayer de vous parler de lui en quelques mots, mais ça risque d’être niais, cucu et inintéressant. Vous voilà prévenues 🙂

Nano est un petit garçon qui aime beaucoup interagir avec les gens qui l’entourent, il sourit depuis qu’il est tout petit et gazouille énormément. Il adore avoir de grandes conversations avec nous quand on le change, une vraie pipelette ! Il aime beaucoup les doudous tout doux (particulièrement ceux qu’il peut se mettre sur le nez pour faire peur à sa mère), jouer avec les longs cheveux, prendre des bains tout relaxants dans les bras de son papa, les petits massages aux jambes et les papouilles sur le cou, les longues balades en poussette, et surtout, il aime être tout nu ! Il aime bien gigoter dans tous les sens et est fier comme un coq quand il tient debout sur nos genoux. Mais le must, bien sûr, c’est les tétées câlins dont il use et abuse pour mon plus grand plaisir (à part quand j’ai une f%cking crevasse de la mort comme ces jours ci !). Son nouveau délire c’est de gazouiller et sourire en têtant, bien que je lui ai déjà expliqué qu’on ne parle pas la bouche pleine, il ne veut rien entendre ..

Il déteste faire dodo, n’arrive pas à trouver son sommeil et s’éveille fréquemment, ce qui le rend grincheux, et il peut passer des journées entières sans dormir à râler de fatigue. On nous a conseillé de tenter de le rythmer, de le coucher dans sa chambre, la première option s’est conclue par une anarchie totale des horaires nocturnes, on n’a pas tenté encore de le mettre dans sa chambre car il ne dort que quand on dort, et pas le contraire ! Et puis j’avoue que nous aimons vraiment dormir tous les trois, et être bercés par sa petite respiration et les petits bruits rigolos qu’il fait en dormant. On nous a prêté un berceau de cododo qui prolonge notre lit, c’est top. Et pratique pour l’allaitement, et magique pour les sourires du matin !

Nano n’aime pas beaucoup être porté en écharpe, à mon grand désespoir, moi qui suis une convaincue du portage et qui me voyais déjà porter mon loulou « à hauteur de bisous » pendant de longs mois. Ben non, Nano se cambre à chaque fois que je tente l’écharpe, et préfère largement être dans un transat ou une poussette. J’ai changé deux fois d’écharpe et porte bébé, et ai fini par abandonner pour le moment. Tant pis pour mes jolis principes bobos de maternage 🙂  Rarement, ça fonctionne, quand il est vraiment crevé, et j’adore, c’est tellement doux, on a l’impression d’être enceinte de nouveau. D’un autre côté, comme il n’aime pas trop être porté tout court (à part le soir quand on voudrait le coucher bien sûr), ça limite les moments dans les bras de ma BM et autres éléments perturbateurs s’estimant avoir des droits sur mon loulou ! :-8

Choubidou est un papa poule tendre et trop mignon, qui assume d’être fou de son bébé, ils sont très proches et Nano s’endort plus souvent dans les bras de son papa que dans les miens ! C’est rigolo de voir comment les hommes parlent bébé entre eux, et de constater que ce sont souvent les mecs qui sont fascinés par notre petit bout, les temps ont vraiment changé. Choubidou a lancé sa boîte récemment, ce qui est à la fois difficile car aucune rentrée d’argent, et qui lui donne une plus grande flexibilité en même temps donc le temps de voir grandir notre poussin. Il est vraiment heureux, et ça, ça n’a pas de prix !

Nos mamans sont des grand mères plutôt sympas et j’arrive un peu à la fois à les laisser prendre Nano et jouer avec, bien que je ne supporte pas de sentir l’odeur de leur parfum sur mon bébé, moi qui suis anti odeur et qui n’utilise que des produits sans parfum, y compris pour le poussin. C’est tellement chouette une vraie odeur de bébé, pourquoi la masquer ? Bref, c’est BM puis bain, systématique ! Le piège, c’est quand l’odeur reste dans le manteau ou le bonnet, et revient du coup le lendemain, malgré le bain. Tout un programme anti odeur ! Comment ça je suis névrosée ?

Quant à moi, je reprends le boulot dans une semaine déjà, quelques jours avant les trois mois du petit loup, et suis à la fois stressée de quitter notre cocon et contente de retrouver mes collègues, les patients, et des sujets de conversation moins MILK.. Ca fait bizarre de se dire que le congé maternité est déjà fini, cette période si particulière et unique dans la vie… Surtout quand on ne sait pas si il y en aura un prochain. La maternité ne m’a pas changé particulièrement, du moins je crois, à part que j’ai deux amours dans ma vie maintenant. Je n’aime toujours pas ne pas parler que de bébé avec mes copines, suis en train de préparer notre prochain voyage pour cet été (avec le bambino), de coacher mon interne pour son départ prochain en Centrafrique avec mon ONG chouchou, et suis franchement en manque d’exotisme et de rando ! Mais j’ai découvert ma partie « animale » avec mon poussin, et ai un besoin encore limite physique de moments peau à peau, de câlins et autres moments tout fusionnels. Besoin visiblement partagé, donc tant mieux !

Je n’ai pas trouvé les premières semaines particulièrement faciles, j’aime bien l’expression qui dit que les trois premiers mois de vie sont le 4ème trimestre de grossesse, et que le bébé n’est pas complètement mature sur plein de plans, neurologiques, digestifs et autres. Ca fait très bizarre de voir un bébé faire des crises de stress tous les soirs pendant des semaines, des tremblements, de découvrir le reflux et les coliques qui peuvent lui rendre la vie difficile, l’option sténose du pylore n’améliorant pas trop tout cela… Heureusement, il existe plein de solutions pour tous ces petits maux, bien que ce qui marche le mieux reste les câlins et la patience surtout ! Un truc qui aide vraiment bien les petits, c’est l’ostéopathie, ça a vraiment changé la vie des nourrissons en 20 ans je pense. Entre les tensions liées à la fin de grossesse et à l’accouchement et tous ces petits blocages digestifs, une consult’ ostéo c’est vraiment pas du luxe après la naissance.  Notre super ostéo, après avoir facilité toutes les étapes de ma grossesse, a vraiment soulagé mon petit, surtout après l’opération et ses suites de marde, avec la perte de poids, les médecins qui veulent me faire arrêter l’allaitement, et surtout les douleurs soit disant inexistantes après ce genre de chirurgie. Ou comment ouvrir le ventre d’un bébé et lui donner une demi dose de paracétamol par jour pendant les deux premiers jours, à ma demande. Bref, ça m’énerve encore aujourd’hui ! Résultat, il était tout tendu et crispé, et a gardé une attitude tout en extension depuis. Merci mon ostéo, l’homéopathie et les antalgiques prescrits par moi-même pour le soulager en deux bonnes semaines !

Mais ma grande découverte du moment, c’est la micro kiné, merci à et Julys qui m’ont fait découvrir cette spécialité méconnue et vraiment impressionnante. J’en ferai un billet très vite. Je pense aussi faire un petit post allaitement si ça peut aider quelques filles, ayant lu et relu ce super billet quand j’étais en galère, et pour vous mettre tous les liens qui m’ont aidée pendant ces premiers mois. Mon prochain défi, c’est de réussir à poursuivre l’allaitement exclusif malgré ma reprise du taf lundi, mais je suis équipée et motivée pour, donc ça va marcher !

Voilà pour les petites nouvelles !! Désolée pour ce post de MILK, mais faut bien que je gère la première semaine chez la nounou du poussin, et réviser tout ce que j’ai oublié pour le boulot, c’est tellement moins sympa…

Un grand merci pour vos vœux les filles, ces petites cartes m’ont fait extrêmement plaisir ! Et merci à la Reine pour le paquet de fraises tagada suite à ma victoire au concours Miss France !! Ca m’a rappelé mon accouchement…

Gros gros bisous à toutes mes copinautes chéries, je pense à vous et vous lis tous les jours, meme si je n’ai pas toujours les meilleurs mots pour vous aider.. ❤

DNLP ne s’arrête jamais… + EDIT

On croyait en avoir assez bavé, que cette fin d’année serait pleine de douceur mais c’était sans compter sur DNLP.
Depuis quelques semaines, Nano ne digère pas très bien, s’énerve au sein, a des coliques, est un peu constipé. Quand j’ai dit ça à la pédiatre, elle a regardé mon petit bout d’un mois, tout tonique et souriant, la fixant de ses grands yeux, certes un peu ballonné, mais en pleine forme et ayant passé allègrement la barre des 4kg. Elle m’a donc décrété que tout allait bien, que ses coliques étaient juste des pleurs du soir pour avoir de l’attention. Malgré l’agacement d’entendre quelqu’un me certifier que mon bébé n’avait rien, j’étais rassurée. Elle m’a conseillé d’allaiter allongée pour qu’il avale moins d’air, et de bien lui faire son rot.
Hier, il a commencé à régurgiter puis à vomir, et a fait plusieurs vomissements en jet dans la soirée. Plus rien ne passait. Nous voilà donc aux urgences des pioupiou, où après avoir évoqué une petite gastro, la pédiatre s’est inquiété après avoir vu les vomissements plein de sang de mon petit. Qui s’est retrouvé avec une perf après 6 tentatives, une sonde gastrique dans la bouche qui l’a encore plus faut vomir de sang, et tout déshydraté et hurlant de douleur et de peur. Résultat, sténose du pylore, avec arrêt du passage entre l’estomac et l’intestin, urgence chirurgicale..
Mon petit chat a donc eu droit à une nouvelle sonde, une opération sous anesthésie générale à 5 semaines.
Il est encore en salle de réveil là intubé…c’était notre première séparation. Normalement tout devrait être réglé en quelques jours mais quand même…
DNLP est une grosse pute.
Je sais que ce n’est rien par rapport à ce que vous vivez, mais j’avais besoin d’exterioriser… En tous cas, quand vous sentez que quelque chose ne va pas, n’écoutez que vous et personne d’autre.
Bises à toutes
PS: les cartes sont prêtes depuis trois jours, manque juste les timbres, mais je les envoie au plus vite, dès que Choubidou peut s’en occuper ❤

Édit : on a enfin récupéré notre poussin. Il est tout paf et pleure beaucoup en dormant à moitié, mais il va bien et va pouvoir manger ce soir. Merci à tous et toutes pour votre soutien et petits mots qui m’ont permis de traverser cette longue journée d’attente. Des énormes bisous de Choubidou et moi ❤

Liebster Award

Ce matin, je découvre la nouvelle folie de la blogo, et ça m’a pris une bonne partie de la journée de lire tous les articles et découvrir vos petits côtés cachés si touchants !

Débarquant avec 24h de retard, je me suis bien fait tagguer la tronche, avec plein de questionnaires différents hé hé !

Merci la Zappette,Tittounett, P’tit Hérisson, Titpouce, Julys, Mlle K, Alice! Du coup j’ai pas tout répondu, sinon ça faisait près de 40 questions, et même mes plus fidèles fans 😉 seraient gonflés au bout de 10 pages égocentriques.

 

Mes anecdotes

  • Comme de nombreuses copinautes, je suis fan de fromage et de vin, même si je ne connais rien en œnologie. Une soirée vin/fromage/pain aux céréales … Le truc qui m’a le plus manqué pendant mes quelques mois d’expatriation !
  • J’ai épousé mon amoureux du lycée, mon premier « vrai » chéri. Avant lui, j’étais sortie avec un looser, qui faisait des bisous dignes d’une serpillière sale, et qui m’a quitté le soir du nouvel an de l’an 2000. Réveillon que j’ai donc passé dans un vieux fauteuil lovée contre mon meilleur pote de l’époque, Choubidou, à regarder les feux d’artifices des différents pays qui passaient le cap de l’an 2000 toutes les heures… quelques semaines plus tard, on échangeait notre premier bisou, un moment magique, qui n’avait rien à voir avec le souvenir visqueux que j’avais de cet acte étrange…
  • Je suis une fichue idéaliste rêveuse toubib et végétarienne qui pleure devant le JT quand c’est trop moche, qui signe des pétitions qui servent à rien, et qui aimerait sauver le monde telle une vraie candidate Miss France (mais pas en taille 34-36, plutôt 40-42), caricaturale …
  • Je suis donc ultra sensible, une braillou comme on dit chez moi, et les hormones n’ont rien arrangé, un très bon public pour tous les trucs TV : Je chouine systématiquement devant les trucs pseudo émouvants (4 mariages et une lune de miel pour te donner une idée), j’ai très peur devant les séries à « suspense » (Je ne peux pas regarder un épisode d’Esprit Criminel seule) et je suis incapable de voir un film d’horreur depuis mon adolescence sans en rêver pendant 2 nuits au moins ! J’ai toujours peur quand je referme une armoire miroir de voir apparaître un fantôme ou autre indésirable derrière moi comme dans les films 🙂
  • J’adore voyager avec Choubidou, surtout quand ça nous permet de voir des animaux dans leur milieu naturel. Nous avons eu la chance de bien en profiter ces dernières années et de passer entre autres quelques jours mémorables dans la forêt amazonienne en Bolivie, juste un guide et nous, ça restera l’un des trucs les plus incroyables que l’on ait ressenti en voyage… Et les centaines de piqûres de moustiques associées avec !
  • J’ai été fan de la série Dawson, genre j’ai tous les dvd et je les ai vus des dizaines de fois, j’envisage très sérieusement de recommencer pendant mon congé mater. J’avoue…
  • Je crois à l’astrologie (un petit peu), et espère très fort accoucher après le 23 novembre pour que mon bébé soit Sagittaire plutôt que Scorpion, tout en mesurant parfaitement le degré de ridicule de ce détail !
  • Je ne supporte pas les parfums. J’ai toujours détesté ça, au point d’éviter de faire la bise à des personnes parfumées, surtout les garçons qui en mettent sur les joues ! Je suis très difficile pour les produits de cosmétique par conséquent, ce qui rend dingue ma mère et ma BM. Choubidou n’en a jamais porté, malgré les cadeaux de son entourage (qui a fini par piger que c’était une dépense inutile du coup), et j’ai très peur que Nano veuille en porter… Névrosée moi ?
  • J’ai la phobie des requins, surtout les requins blancs depuis que j’ai vu les dents de la mer à l’âge de 6 ans. Je ne peux pas supporter la vue d’une de ces grosses bêtes, même en photo, ce qui est en fait assez fréquent (si si !) vu la fascination des gens pour ces horribles trucs. Ce qui ne m’a pas empêché de me mettre à la plongée, mais que dans des endroits relativement soft et shark-free.
  • J’ai très peur que mon bébé soit moche, genre vraiment moche, rougeaud avec des yeux globuleux, un nez pointu et un filet de bave.
  • Je ne suis pas une vraie fille. J’ai marché trois fois avec des talons, pendant 1h30 maxi, un fiasco, je ne sais pas me maquiller, galère avec le vernis et n’ai jamais mis de fond de teint, je préfère les jeans-converse aux robes, et je déteste le rose ! J’ai parfois peur que Nano soit une fille juste parce que je ne veux pas l’habiller en rose …

Les questions des copinautes

  • Que serait ton pouvoir magique ? Avoir une mémoire photographique, très utile pour la médecin distraite que je suis !
  • Quel métier voulais-tu faire étant petit(e) ? Pianiste dans un orchestre classique
  • Quel métier voudrais-tu faire à présent ? Le mien, il est pas facile tous les jours mais je l’aime !
  • Quel est ton sigle préféré en PMA ? PB, comme Zappette, surtout quand c’est Choubidou qui le dit !
  • Quel est ton pire souvenir de PMA ? Premier soir de IAC1, craquage et crise de larmes qui a duré des heures, une vraie fontaine, j’ai cru que j’allais m’assécher tellement j’ai pleuré.
  • Quel est ton meilleur souvenir de PMA ? La première fois que j’ai vu Nano et son petit cœur, écho clandestine avec appareil emprunté pendant une garde, émotion à l’état pur.
  • Plutôt champagne ou mojito ? Comme Julys, Royal Mojito !!
  • Quel est ton prochain projet à court terme (hors PMA) ? Préparer ma valise pour la mater. A 36SA, il serait temps, mais je bloque sur cette étape.
  • Quelle est l’activité/sport/loisir où tu excelles ? Cuisine indienne et végé, j’adore épater mes potes carnivores avec des petits plats !
  • Combien de temps par semaine passes-tu sur ton blogue ? Ben aujourd’hui, toute la journée, mais y avait plein de trucs à lire !
  • Si tu pouvais vivre n’importe où, où cela serait-il? Là où je vis, dans une région pas très jolie ni très ensoleillée, mais près de tous mes amis et proches, et entre trois capitales que j’adore !
  • Quelle est l’odeur que tu préfères? L’herbe coupée. C’est pas original mais c’est trop ça.
  • Pourquoi ce pseudo? Parce que j’avais pitié des kangourous infertiles aux poches désespérément vides
  • Comment as-tu rencontré ton chéri chéri? Dans la même classe tout le collège et lycée, je l’ai pas cherché bien loin !
  • Si on te disait que tu ne peux faire qu’un voyage dans ta vie mais où tu veux, tu irais où et pourquoi? J’irais en Birmanie, parce que c’est un pays magnifique, authentique, avec une population merveilleuse, et qui a besoin de tourisme responsable. Bref, je rêve d’y aller ! Sinon Namibie …
  • Si tu devais être un animal, tu serais quoi et pourquoi? Un chat, parce que je suis toujours en train de réclamer des câlins, que j’aime me mettre en boule sur un plaid, et que je suis un peu sauvage.
  • Quelle langue aimerais tu parler et pourquoi ? Toutes ! Je ne parle qu’anglais, et encore, et un peu espagnol, car mauvaise mémoire, ce qui est très frustrant après avoir étudié l’allemand pendant 7 longues années pour rien !

Pour les copinautes, je pense que tout le monde a déjà été taggué, mais au cas où, voici ma petite sélection de copinautes que je n’ai pas encore vues:

http://moietdamenature.over-blog.com/?wref=bif

http://tribulationsenpma.wordpress.com/

http://unenfantpeutetre.wordpress.com/

http://flhope.wordpress.com/

Pmette Et enceinte

Depuis que la Miss Kangourou affiche son baby bump, elle se demande souvent si la personne en face qui fixe avec attention son ventre est une pmette, un pmec, ou juste un voyeur. Du coup, comme toute pmette qui se respecte, elle n’a évidemment jamais porté de Teeshirt cucul « garçon ou fille » ou autre signe distinctif de PB et affichette « Future maman à bord » dans sa voiture… N’ose pas demander aux gens de lui laisser sa place ni passer aux caisses prioritaires, ne s’estimant pas malade mais chanceuse. Elle ne peut pas s’empêcher d’être ultra discrète au sujet de cette grossesse, voire gênée de ne pouvoir garder cet état secret et intime pour Choubidou, elle et ses plus proches, elle qui n’a jamais aimé être au centre de l’attention (le mariage et la thèse, c’était un défi, un vrai !). Est surprise de constater à quel point ses petits symptomes et le sexe du bébé passionnent les foules bien plus que les piqures de Gonal et la taille de ses follicules l’an dernier…

Malgré ces précautions de base, elle s’est retrouvé à quelques reprises vraiment de l’autre côté de la barrière, à faire souffrir des personnes de part son état.

Il y a quelques semaines, elle s’est rendu à l’anniversaire d’une amie, Miss Parfaite, et s’est étonnée de ne pas voir Miss Frisée, une copine de cette dernière habituellement présente aux différents évènements organisés par la famille Parfaite. S’enquérant de ses nouvelles, Miss Parfaite lui a expliqué que Miss Frisée avait subi une IMG l’an dernier suite à un syndrome poly malformatif de son bébé découvert au 5e mois de grossesse, et ne supportait plus la vue des femmes enceintes depuis, essayant par ailleurs de retomber enceinte depuis 9 mois sans succès. C’est donc la présence de Miss Kangourou qui était la cause de l’absence de cette amie, car Miss Parfaite ne comptait pas supprimer les femmes enceintes de sa liste d’invités. Evidemment, Miss Kangourou s’est sentie extrêmement mal et aurait voulu se cacher dans un petit trou en apprenant cela…

Ca a été l’occasion d’une discussion un peu animée, car Miss Parfaite expliquait que Miss Frisée était devenue associable, évitait toute femme enceinte, et avait carrément piqué une crise en pleine soirée à cause des sujets de conversation qui tournaient autour des grossesses et des bébés, alors que sa DPA était imminente. Miss Parfaite et toute la troupe de fertiles présents estimaient qu’ils n’avaient pas à s’empêcher d’aborder ces sujets, et que la réaction de Miss Frisée était disproportionnée, d’autant plus que rien ne prouvait qu’elle n’aurait pas très vite un bébé, étant tombée enceinte en quelques mois la première fois, etc…

Miss Kangourou leur a donc avoué avoir elle-même évité certaines soirées et que certaines discussions avaient pu lui être pénible pendant les années précédentes, et que les sentiments de cette Mamange étaient compréhensibles, même si en effet elle n’avait pas à être agressive avec son entourage. Que peut être elle avait besoin d’une oreille attentive, de soutien, et de parler d’autre chose que de ce sujet si douloureux lors de ses sorties. Mais la troupe des fertiles n’a pas compris, estimant que leurs situations étaient différentes, et n’ayant visiblement pas du tout réalisé l’effort que ça avait coûté à Miss Kangourou de supporter leurs discussions maman-grossesse-bébé-allaitement l’an dernier entre deux échos endochattales. Elle s’est donc retrouvé seule contre tous à prendre la défense de Miss Frisée, dont personne ne comprenait la tristesse.

 

Hier, c’est avec un énorme baby bump de presque 36SA que Miss Kangourou s’est rendue à une soirée de départ d’une amie. Elle a eu le plaisir d’y revoir un pote un peu perdu de vue, casé depuis plusieurs années, sans enfants, ayant acheté une maison avec plusieurs chambres l’an dernier. Son radar à pmettes/pmecs a sonné assez vite, et elle a donc tenté de rentrer son ventre (sans succès, ça fait bien longtemps qu’il ne rentre plus !), et parlé de tout et de rien sauf du bébé. S’est demandé si elle allait aborder le sujet de la PMA, comment, ne sachant pas si son pote souhaitait en parler, ou pas, et ne voulant pas poser la fatidique question « et vous, c’est pour quand ? », et constatant qu’il lorgnait son bidon avec le regard typique du papa sans bébé…

Après avoir discuté boulot/voyage/amis en commun, elle a remarqué qu’il n’arrêtait pas de faire des références type « celui là est papa, celui là va bientôt l’être, celui là je pense qu’il le sera dans l’année », et a fini par craquer et lui poser la fameuse question en rougissant, ayant l’impression qu’il lui tendait une perche. En effet, il lui a avoué qu’après plus d’un an d’essais, ils débutaient les examens de fertilité et ne savaient pas ce qui les attendaient. Du coup, elle lui a raconté son parcours, et lui a donné plein de conseils pratiques sur les endroits à éviter, les différents médecins du coin, les délais d’attente pour les rendez vous, le déroulement de l’HSG et du spermogramme (Si si !), et l’ambiance s’est détendue. Et pour le coup, le regard douloureux qu’il posait sur son bidon s’est transformé en regard plein d’espoir et ce moment très gênant est devenu un moment de complicité et d’échange sur un sujet encore trop tabou…

Bref, ça lui a fait drôlement bizarre ces derniers temps, à la Miss Kangourou, de devenir la PB d’autres pmettes/mecs, et elle se demande si ce sentiment d’imposture sera toujours là le jour de l’accouchement ! Elle trouve ça pas très juste que le bidon soit le même quelque soit le parcours de la future maman, et aimerait parfois oser porter des pulls imprimé avec un slogan « conçu grâce à la PMA » ou un truc plus fun (des idées??), histoire de donner de l’espoir aux pmettes plutôt que de la tristesse quand le baby bump croise leurs regards.

Et vous, pour les pmettes enceintes, comment gérez vous ces situations ? Pour les copinautes en attente de ce fameux Baby bump, cela vous aide t’il de savoir que la PB de la soirée est passée par une FIV ou autre ?

Petites questions qu’on se pose quand on quitte le côté obscur … Et qu’on ne veut surtout pas faire mal au cœur de nos sœurs de galère..

Merci de vos tuyaux, il me reste un mois à afficher ma proéminence abdominale 🙂