Kunduz ….. + Edit

Vendredi soir, j’étais de garde dans ma petite réa de périphérie. On a fait quelques entrées, des personnes âgées, fragiles, qui avaient besoin de soins intensifs. On a fait notre boulot dans une bonne ambiance, avec évidemment quelques sourcils froncés à cause de nos « problèmes » quotidiens. Manque de personnel, direction peu accessible, manque de moyens matériels, la routien, la France.

Et puis, en sortant, j’ai appris la nouvelle. Quelques milliers de kilomètres plus loin, l’hôpital MSF de Kunduz avait été bombardé par les américains. Une bavure.

J’ai eu le privilège d’y passer quelques semaines il y a presque trois ans, et j’en garde un souvenir vivace et marqué. Un petit hôpital baigné de soleil, qui prenait en charge les victimes de traumatismes liés ou non au conflit.

Une douceur ambiante, un calme étonnant dans ce contexte. Un personnel souriant et travailleur. Des sourires échangés. Des situations si dramatiques, avec tellement de difficultés à les gérer sur place, avec si peu.

Quand je suis partie en Afghanistan, toute ma famille a eu si peur pour moi. Je partais chez les sauvages talibans qui provoquaient des attentats suicides et lapidaient leur femme après tout. En plus, je devais porter ce foulard si symbolique et me cacher, ne pas rire trop fort, ne pas courir, rester discrète en toutes circonstances. C’est avec beaucoup d’appréhension que j’avais commencé ma mission là-bas, en tant que jeune femme médecin. Et puis j’ai rencontré les afghans. Ce peuple si digne, si courageux, si optimiste. Si respectueux envers nous, pour peu que l’on respecte leur culture et leur tradition.

J’ai eu la chance de former et de travailler avec une jeune équipe de médecins tout juste sortis du nid, plein d’espoir, si fiers de leur travail. Si haineux de toute forme de violence, bien que n’ayant connu que cela.

Le Dr Osmani était mon ami, c’était un jeune homme souriant qui était pour moi le symbole de ce « nouvel Afghanistan », jeune, dynamique, fier et pétillant. Il m’accueillait tous les jours avec une tasse de thé, afin de me présenter les patients, de me demander mon avis sur telle ou telle prise en charge, et d’échanger tout simplement sur ses joies, ses peines. Il avait eu la joie immense d’être fiancé à une de ses petites cousines pendant mon séjour là-bas, et nous avions fêté dignement cet évènement, avec un buffet de fruits, de noix de cajou et des litres de thé au gingembre.

Le Dr Osmani, comme 20 autres personnes, a été tué vendredi pendant sa garde de réanimation. Il venait de passer une semaine éprouvante à accueillir des centaines de blessés civils, victimes des combats qui font actuellement rage dans le Nord afghan. Le tout sans se plaindre évidemment, ni compter ses heures, malgré les difficultés immenses qui étaient celles de cet hôpital. La toute petite réanimation a été bombardée pendant une heure et demi, brûlant et tuant tous les soignants et les patients qui y étaient enfermés. L’hôpital n’est plus qu’un tas de cendres. Tout ça à cause d’une « erreur » des forces armées de la coalition.

Alors depuis deux jours, mon cœur pleure, et les larmes ne quittent plus mes yeux. Car si pour tous, ce n’est qu’un évènement triste mais lointain, pour moi, Kunduz, c’était tellement plus. C’était la rose qui poussait en plein désert, l’espoir, et la preuve que l’humanité et la neutralité pouvaient avoir leur place dans ce monde dont je n’arrive plus à comprendre le sens.

Alors, bien que les médias aient déjà mis Kunduz aux oubliettes, merci d’avoir aujourd’hui une pensée pour le Dr Osmani, et tous les enfants, patients, et soignants dévoués qui ont été victimes de ce crime de guerre si peu relayé…

Quant à moi, je ne verrai plus jamais une garde « difficile » ici de la même manière .

Merci pour vos pensées.

Édit:
Un grand merci à toutes pour vos jolis mots… Mettre des mots sur mes ressentis et lire vos doux messages m’a fait le plus grand bien.
Par ailleurs, je constate que je reste une grande idéaliste, ayant cru cette histoire de bavure, d’erreur. Il s’avère que l’hôpital a été bombardé volontairement, car les US et le gouvernement afghan nous reprochent notre neutralité et le fait de soigner également des civils talibans en dehors de toute prise de position. Donc, l’hôpital a été éliminé, fin de l’histoire…
http://www.liberation.fr/debats/2015/10/05/afghanistan-pourquoi-les-humanitaires-sont-une-cible-de-l-armee-americaine_1397491?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook

Doctor Ehsan Osmani, 25, worked in the intensive care unit.

Publicités

61 réflexions sur “Kunduz ….. + Edit

  1. Merci aux médecins et personnels de kunduz pour leur travail.
    Merci à ceux qui gardent de l’humanité dans ces zones ravagées.
    Merci à toi pour ce bel hommage que tu leur rends et pour ton engagement dans cette région malgré les difficultés.

  2. Je ne connais l’Afghanistan que par les souvenirs de ma tante qui y est allée avec Médecins sans Frontières il y a environ 3 décennies. Elle en garde le même souvenir que toi, plus une jolie demoiselle souriante qui était repartie avec elle au creux de son ventre…. je pense à tout ceux qui continuent à croire en la vie et en l’humanité envers et contre tout

  3. Douces pensées
    pour ceux qui ont perdu la vie en œuvrant pour un monde meilleur,
    pour ceux qui ont perdu la vie dans cet endroit pourtant destiné à les sauver,
    pour ceux qui ont perdu un des leurs dans cette tragédie et
    pour tous tous ceux qui iront dorénavant travailler ou se faire soigner la boule au ventre.
    Gros câlinou de réconfort ma belle ❤

  4. toutes mes pensées pour ce formidable médecin et tous ceux qui ont perdu la vie lors de cette « erreur » (mais comment est ce possible….).
    Et gros bisous jusqu’à toi et ton cœur en miettes .. ❤

  5. J’ai été vraiment peinée par cette nouvelle lorsque je l’ai entendu aux infos. Ce doit être vraiment horrible pour toi qui a connu les lieux et les personnes…

  6. Ton article m’a beaucoup touché, on oublie souvent qu’il y a beaucoup d’humanité derrière les gros titres du 20h

  7. Je suis très émue par l’hommage que tu rends avec ton article…
    Tout ça pour une «  »erreur »…
    Des douces pensées pour ces « inconnus » de l’ombre, au grand cœur, décédés pour un combat qui n’est pas le leur…

  8. Oui c’est bizarre tout ça …. une nana de MSF disait qu’ils rappelait les coordonnées GPS de leurs emplacement régulièrement aux 2 côtés …
    ça me rappelle le type afghan dans Humain d’YAB qui disait « vous me demandez de retourner chez moi ? Mais où chez moi, dans mon pays ? Mais l’Afghanistan n’est pas un pays, c’est un champs de bataille mec »….

  9. J’ai appris la triste nouvelle que hier. MSF a demandé une enquête.
    Et… et surtout, je suis terriblement désolée que tu ai à connaitre cette douleur au cerveau qu’est de perdre des connaissances, des êtres chers, des collègues… de la sorte.
    Et plus encore, je suis tellement tellement dans les pensées avec les familles restées orphelines de ceux qui sont partis… et terriblement avec ceux qui ont été tués ainsi.
    « Dans ce monde dont je n’arrive plus à comprendre le sens »… C’est bien parce que le sens actuel de ce monde nous terrifie, et qu’il n’est pas admissible à nos yeux, que l’on prend nos armes pacifiques. Ton ami avait son coeur, ses mains et sa tête mis à profit pour tout un chacun, pour ce qu’on nomme « le Bien ». Alors faisons lui honneur, à lui, à tous ceux qui se retrouvent dans des bourbiers, en poursuivant ces petits bonheurs rendus, chacun à notre échelle… toi en réa.
    C’est tellement violent parfois de savoir davantage (parce qu’y avoir vécu), de ressentir, de vivre, un peu plus dans le coeur et les tripes, ce qui se passe à quelques kms…
    Je t’embrasse fort toi, et tous les proches qui ont perdu leur maris/femmes/fils/filles/ami(e)s/collègues…
    Des pensées…

  10. Je n’avais encore jamais entendu résonner le nom de Kunduz avant de te lire, probablement parce que ces derniers temps, plus que jamais, je fais tout pour me protéger de ce monde que moi non plus je ne comprends pas…
    Ce qui est sûr, c’est que grâce à cet émouvant hommage que tu rends à ces êtres humains, professionnels ou victimes, ce nom résonnera désormais longtemps dans mon esprit.
    Quand un ami, un frère, un collègue… s’en va, c’est une petite partie de nous qui s’éteint.
    Mais je sais que belle comme tu es, tu sauras les faire exister dans ton coeur chaque jour, notamment en continuant d’oeuvrer pour les patients, comme eux ne pourront plus le faire.
    Je t’embrasse très fort ma douce et belle âme. ♥

  11. Ton billet est très émouvant, on sent à quel point tes années là bas ont été importantes pour toi, à quel point les rencontres y furent riches. Je dois t’avouer que j’ai vu passer cette actu sans cliquer sur le lien pour lire et comprendre ce qu’il s’est passé. Mais là, j’y suis allée.
    Ce que tu dis sur le peuple afghan est sublime. Encore une fois, ça me donne envie de dire aux gens « ne jugez pas ces peuples que vous ne connaissez pas ». Parce que dans ma vie passée d’expat j’avais été confrontée à ça, aux jugements faciles sur les émiriens. Et en fait, quand on lit des témoignages comme le tien on se rend compte que ces gens sont comme nous… Ni pire ni meilleurs !
    Merci pour ton billet.

  12. C’est bouleversant, ignoble, incompréhensible, les mots sont insuffisants tout simplement. Ton billet est profondément touchant et émouvant, on imagine ta peine et ta souffrance. Tu rends hommage à chacune de ces personnes engagées qui auront payé de leur vie le sauvetage de celles de tant d’autres. Bon courage ma belle, je t’embrasse fort

  13. Je suis profondément émue par ton hommage. J’avais vu passer cette info de très loin, sans m’y intéresser plus que ça. À tord. Je t’embrasse bien fort et envoie mille pensées à ces « inconnus » et à leurs familles.

  14. Tout mon respect à ces personnes disparues à cause de la connerie humaine.
    Le Dr Osmani restera toujours dans ton coeur, ainsi il continuera de vivre…
    Douces pensées pour toi.

  15. Je suis effarée par l’edit… C’est une des craintes ressenties… S’il n’y a plus de règles dans la guerre… alors ? alors… tout n’est plus que terrorisme, de part et d’autre. Si réellement le principe fondamental qui est de ne pas toucher ni aux lieux saints, ni aux lieux de soins, ainsi qu’aux autres lieux de neutralité a été ainsi bafoué, c’est une honte impensable. Un être humain, qui qu’il soit, est un être humain. Une vie est une vie. C’est ça la neutralité. Aider, secourir, … les êtres humains. Tous. Et c’est le boulot de tous les urgentistes qui est mis à mal. C’est déjà suffisamment compliqué de réussir à mettre en place des lieux de Paix dans une guerre… que là, si vraiment c’est cela, je suis dépassée…
    Tant de vies volées pour rien…
    Tellement tellement désolée…

  16. Je viens de découvrir ton post, et ton édit… Que dire?? Di ce geste à vraiment été volontaire, c’est aussi du terrorisme… Triste monde ou encore une fois l’humain nous montre toute son inhumanité.
    Plein de pensées.

  17. Je découvre à mon tour l’édit et je reste sans voix… Je suis sans doute naïve et trop utopiste, mais je ne peux pas admettre que l’humanité tombe si bas. Dans le déni peut être? Je crois que les puissants sont capables de tout mais là…
    Les médias de tout bord ont des partis pris sur tout. Où est la vérité?
    C’est égoïste très certainement, mais celle ci me file tant la nausée que je n’ai pas envie d’y croire…
    Et si c’était vrai, j’en resterais bouche bée d’écoeurement.

      • Je suis navrée ma Julys, je suis aussi trop idéaliste pour y croire, mais c’est confirmé, par les médias mais surtout par MSF et mes sources internes. Attenta ciblé et volontaire contre ce centre, car il y soignait (entre autres) des blessés d’orgine talibane, sans distinction de camps. Ca n’avait déjà pas plu récemment, avec une intrusion des forces spéciales dans l’hôpital en juin, ça s’est soldé par ce massacre vendredi soir. Peu assumé mais réel, avec des discours plus contradictoires les uns que les autres des américains. Mais en réalité, malgré les appels en détresse au QG de l’armée américaine, les bombardements ont continué jusqu’à destruction complète de l’hôpital, bâtiment signalé et en dehors de toute zone urbaine pouvant prêter à confusion. Bref…

      • Je n’ai jamais douté que les humanitaires étaient des cibles faciles, eux qui sont au coeur des conflits. En revanche, je ne pensais pas qu’ils pouvaient être la cible de ceux qui, normalement, sont supposés les protéger… Et rien qu’à cette idée, je suis horrifiée !! Mais bon, sans tomber des nues non plus… Disons que j’y crois, sans avoir du tout envie de l’accepter…

  18. Je lis ton article et son édit que maintenant… Comme Julys je trouve déjà l’histoire assez horrible pour ne pas avoir envie de croire à l’édit … Ton article nous remet à notre juste place et à l’immense chance que nous avons d’être nés au bon endroit au bon moment.

    Toutes mes pensées vont vers toi pour cette perte d’un collègue qui t’était cher et pour toutes les familles des victimes de ce terrible drame…

  19. Je lis l’édit et je suis sans voix. M*rde quoi, peu importe l’étiquette des gens, ce sont surtout des êtres humains ! Comment peut on faire une chose pareille, comment peut on dire à certaines personnes « non vous vous pouvez crever c’est pas grave ». Je suis écoeurée…

  20. Je suis effarée par cet EDIT. Comme quoi, c’était bien volontaire et non dû à une erreur. Ils n’ont pas hésité à supprimer volontairement des civils et des médecins remarquables. Le regard de ce médecin respire l’intelligence. Quel dommage…

  21. je lis l’edit, et bizarrement, je suis meme pas etonnee… je dois avoir perdu ma naivete y’a quelques annees deja…
    je n’imagine meme pas le choc que tu as du ressentir en lisant ces nouvelles… mes pensees pour tous ces gens, en Afghanistan et ailleurs. Prends soin de toi !

    • Merci pour tes mots, j’ai été très choquée car je reste profondément idéaliste malgré tout, et je n’aurais jamais cru que le danger était occidental en partant là bas. Quoi que, vu toutes les bavures, les mariages bombardés par erreur & co…

Laissez moi un petit mot, soyez moins timide que moi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s