Pendant ce temps là, chez les kangourous …

Mardi, Nano aura six mois. Déjà six mois que ce petit loulou est entré dans notre vie. L’impression qu’il y est depuis si longtemps. Que tout a changé, que rien n’a réellement changé. Choubidou est resté Choubidou, je suis restée Miss Kangourou. Mais avec notre petit amour bien présent aujourd’hui, et non plus imaginé, rêvé, attendu, pleuré, espéré …

J’ai du mal à écrire, car c’est plus facile d’écrire la tristesse et la frustration que le bonheur. Et aujourd’hui, je suis carrément heureuse. Oui, ça vaut le coup de se battre. Oui, les remarques débiles « faites des gosses » et autres « je regrette ma vie d’avant », c’est de la marde. Les nuits blanches et autres micro désagréments, on s’en tape, même changer une couche à 4h du mat’, c’est un pur moment de bonheur quand on sait ce qu’est la PMA et cette attente insoutenable et interminable que tant d’entre vous vivez encore…

Tous les soirs, quand je couche mon Nano, je lui caresse sa petite bouille toute potelée, lui dit que je l’aime très fort, et que je suis heureuse qu’il soit avec nous. Parce que chaque jour, j’ai conscience de la valeur de ces moments si précieux. Comme beaucoup de copinautes devenues mamans qui disent la même chose dans leurs posts lus ces derniers temps. Je suis reconnaissante à notre infertilité pour une seule chose, celle là. Le fait de profiter dorénavant de chaque jour, et de savourer les joies simples qui font notre quotidien aujourd’hui. Je suis impressionnée par la vitesse du temps qui passe, ce même temps qui s’éternisait pendant les f*cking dpo et autres années d’attente auparavant.

Pour vous donner des petites news plus pratico-pratiques si je ne vous ai pas déjà perdues en route :

Nano est un petit bébé super chouette, plein d’énergie, très farceur et qui se réveille avec un immense sourire chaque matin. Il a un sacré caractère, est têtu comme une mule, et est capable de rester dans une position inconfortable tout tordu pendant une heure si il a décidé qu’il réussirait à se retourner ce jour là, le tout en exprimant ses efforts bruyamment. Un vrai petit scorpion. Ce n’est toujours pas un gros dormeur, une à deux petites siestes de moins d’une heure par jour maxi, mais il y a tellement de choses plus intéressantes à faire que dormir ! Il adore les balades en poussette, jouer à tripoter les visages de ses parents qui tentent de dormir (le matin quand il finit la nuit dans le lit), les massages de ses petits cuissots, regarder l’eau couler dans le bain et caresser les deux vieux chats qui se laissent faire patiemment. Quand il y a de la musique, il tape en l’air avec sa jambe droite en rythme (pas la gauche), et il « chante » dès qu’on le met dans la voiture (parfois c’est vraiment moche, il ne fera pas the voice mon fils). Il aime les fleurs et les plantes, et rien de tel qu’un petit bouquet à toucher pour le détendre (le seul mec à s’intéresser au bouquet de la mariée la semaine dernière). Il a découvert les compotes hier, et c’est le nouveau grand bonheur de sa vie de bébé. Bref, un petit père plein de vie !

Quant à moi, j’ai repris le boulot à temps plus que plein il y a déjà trois mois, avec gardes et week end habituels. On a du changer de solution de garde une semaine après la reprise, la nounou étant embauchée en crèche de manière inattendue. Un peu dur à avaler la nouvelle après 5 mois de glande congé mater. Bref, Nano va à la micro crèche qui venait d’ouvrir à 5min, et est aussi gardé par ses grand-parents (une journée par semaine chez les parents de Choubidou, une demi chez les miens). L’avantage de laisser le bébé chez les grand-parents, c’est que la BM a son quota hebdomadaire et exit les visites dominicales, on profite de nos journées à trois sans culpabiliser. Et franchement, c’est chouette de voir le bonheur que ce petit bonhomme amène autour de lui, il illumine la vie de nos parents, et ça, c’est quand même super, et pas du luxe avec les coups de DNLP dans notre famille cette année. L’inconvénient, c’est que sous prétexte qu’ils le gardent un peu, les grands parents se permettent davantage de conseils en tout genre, parce que c’est évident, ils connaissent le mode d’emploi de Nano maintenant. Mais globalement, ça va, pas trop de remarques d’avant guerre à deux balles.  Enfin… on se prend quand même des petits trucs car on a choisi un mode d’éducation en douceur qui nous correspond : on ne laisse pas pleurer notre loulou, il vient seulement de quitter notre chambre il y a deux semaines, je l’allaite toujours. Oui, on est des dingues. Donc forcément, si il ne fait pas ses nuits, c’est parce qu’il est trop couvé. Ce n’est pas parce qu’il a des parents qui n’ont pas de rythme, une maman qui est absente deux nuits par semaine, et qu’il est gardé à trois endroits différents. Bref, les remarques commencent à fuser, mais on s’en fiche, on suit notre instinct, et notre bébé trop couvé, il est sacrément autonome, souriant et sait s’occuper seul bien longtemps finalement 🙂 Et il fait des nuits quasi complètes depuis trois jours … On y croit !

L’allaitement roule, avec des hauts et des bas, mais je suis heureuse d’avoir réussi pour le moment à continuer comme je le souhaitais. Je tire mon lait deux fois par jour au boulot, cinq fois quand je suis de garde 24h, et grâce à une organisation bien rôdée, un Choubidou qui est venu me ramener mon bébé à chaque garde pendant deux mois, une crèche qui me permet de venir l’allaiter quand je sors de garde et de lui donner des bibs de LM, ça roule. C’est sûr, il faut une solide motivation pour concilier vie professionnelle intense et allaitement exclusif, car les baisses de lactation arrivent vite, et on ne peut pas faire une pause d’allaitement, même pendant une journée, sans risquer une grosse baisse de lait quasi instantanée. Mais si on est motivée, qu’on a une bonne conseillère en lactation et un boss conciliant, rien n’est impossible. Pour celles que le sujet intéresse, un super blog pour vous accompagner : http://www.lactissima.com/a-tire-d-ailes/  et n’hésitez pas à me mailer, je suis devenue une pro en la matière 😉

En tous cas, peut être (probablement) est-ce ma façon de dealer avec la culpabilité d’avoir du reprendre à 80h/semaine alors que mon loulou n’avait pas trois mois, mais ça fait du bien de savoir que sur ce truc précis, personne ne peut me remplacer. Ce sont nos petits moments à nous deux, et je ne les échangerais pour rien au monde. Et les tétées de retrouvaille, c’est vraiment très doux. Ma mère est la première surprise de constater que Nano grossit et grandit bien, malgré le fait qu’il ne boive  que mon lait. « Il doit donc être nourrissant quand même, bizarre avec ton régime de végétarienne », je cite 🙂

Bref, tout va bien chez les kangourous. Comme on ne change pas tant que cela, on a prévu d’emmener le Nano en vacances en avion, d’abord aux Canaries à la Palma cet été, en mode rando/porte bébé, puis plus loin, aux Seychelles cet automne, destination inspirée par une Kopinaute rigolote. Donc en route pour les voyages à trois ! C’est la BM qui va criser quand elle saura cela…

Voilà pour nos petites nouvelles ennuyeuses. J’espère ne blesser personne avec ce post dégoulinant de mièvrerie, mais au contraire vous donner envie de continuer le combat, car le résultat en vaut vraiment le coup !

Gros gros bisous à tous et toutes, je ne vous oublie pas même si je suis moins présente sur le blogo. Je continue à croiser très fort pour vous, et suis heureuse des bonnes nouvelles lues ces derniers temps, petits jumeaux surprise qui auront des mamans en or, projets d’adoption qui avancent lentement mais sûrement, FIV moins difficiles que d’autres, et bulles d’espoir couvées avec amour… et courage pour les obstacles qui s’amoncèlent pour d’autres, vous êtes des warriors les filles !

Pmette un jour, pmette toujours  …. ❤

Publicités