Pendant ce temps là chez Kangourou&Choubidou

La vie à l’hosto:

La semaine dernière, Miss Kangourou a plus ou moins vécu à l’hosto, c’est-à-dire qu’elle y a passé un certain nombre d’heures, de journées, et de nuits plus ou moins agitées. Elle a été poser les péridurales des vilaines PB, a été faire un tour à Chouett’Hosto où elle posera sa valise dans trois mois forever ❤ (enfin, au moins pour deux ans), et a fini par une nuit au Bagne, alias la réa du GrandHosto, chez les dieux pontes de la réanimation. Et tu sais quoi ? Elle s’est bien amusée en fait cette semaine là. C’était un peu Bisounours-Land, les collègues étaient tous des potes, les patients étaient gentils, le boulot était intéressant, les PB de la mater étaient sages, et certaines étaient PMettes, et ça a donné tout plein d’espoir à Miss Kangourou au lieu de la désespérer comme habituellement. C’est incroyable comme les PMettes n’accouchent pas comme les fertiles quand même. Pas de quoi faire une étude statistique publiée en double aveugle (Miss Kangourou est en mode thèse en ce moment), mais quand même, elle a remarqué que les PMettes ne se plaignent quasi pas lors de leurs accouchements, se prennent moins la tête (genre projet de naissance et toutes ces :^*ù%) et ont plus d’étoiles dans les yeux… C’est stupide, comme si les fertiles ne vivaient pas un moment incroyable aussi ce jour là, mais en tous cas, c’est l’impression que cela donne. Et ça, ça plait bien à Miss Kangourou.

La vie avec les autres :

SuperFertile a appelé Miss Kangourou il y a une semaine. Tu te souviens, celle qui tombe enceinte en C moins 1, qui vient d’avoir JolieBaby…

Celle qui n’a pas donné de news à Miss Kangourou pendant tout le mois de janvier, malgré le début des IAC et malgré le fait que Miss Kangourou devrait être au centre des pensées du monde entier 😉

Et bien SuperFertile a du lire l’article de Miss Infertility, car elle a finalement pris une heure de son temps de jeune maman débordée pour appeler Miss Kangourou, et lui demander de ses nouvelles. Genre l’écouter, la soutenir, l’encourager, sans lui sortir aucune des vilaines phrases qui font mal. Pleurer avec elle le jour de sa DPA, et comprendre. Et Miss Kangourou, ça l’a trop touchée, ça lui a remonté le moral de voir que son amie n’était pas juste une Fertile, mais aussi et avant tout une amie, qui fait de son mieux. Surtout que dans la foulée, elle a appris que JolieBaby avait été hospitalisée en janvier, que son grand frère était insupportable, et elle sait que ce n’est pas le gros con de mari de SuperFertile qui a du l’aider dans ces moments difficiles. Elle s’est posé des questions, Miss Kangourou, en réalisant que peut être elle non plus n’avait pas été l’amie la plus présente du monde, et que même chez les fertiles, les choses ne sont pas roses tous les jours.

Les lunettes roses

Depuis quelques temps, sur la blogosphère, règne une ambiance de positive attitude. Toutes les blogueuses y vont de leurs petits moments de bonheur, psychologie positive, mode de survie et autres petits conseils et témoignages. Miss Kangourou adore tous ces articles, qui lui ont permis de voir les choses différemment ces derniers jours. Elle te fera son article de jolies choses aussi, mais en gros, elle essaye tous les jours de se faire un petit Bonheur, seule ou avec Choubidou, et surtout, de le savourer. Elle essaye d’apprécier ce qu’elle a, et d’être patiente en attendant ce qu’elle n’a pas. Elle fait de son mieux, même si parfois Tristesse et Emotivité refont leur apparition. Elle tente de les chasser dans un coin de sa tête, grâce à Positiv’Attitude, leur pire ennemie. D’autant plus que les échéances et causes de stress sont multiples en ce moment, avec un rendu de mémoire au plus tard ce vendredi, une date de soutenance de thèse enfin fixée, mi-avril, avec des vacances qui tombent pile poil au pire moment (trois jours avant de rendre la thèse, Miss Kangourou est sensée être sur les pistes de ski). Donc elle respire, souffle, sourit, profite des petits bonheurs, s’inspire de votre courage, et tente de prendre un peu de distance avec cette PMA qui lui empoisonne la vie et la préoccupe de trop.

Mais quelques fois ça ne marche pas comme prévu 🙂

Par exemple, elle a voulu se faire papouiller un peu, et s’est donc pointée dans un salon d’esthétique, avec son Bon Cadeau de Noyël pour un soin du visage purifiant, prête à se laisser masser, gommer, doucifier la peau… Et s’est retrouvée avec une vilaine esthéticienne réincarnation d’un bourreau du XVIe siècle, qui lui a percé tous ses points noirs (pourtant Miss Kangourou a une peau parfaite, Hum hum !), lui a labouré le front avec son gommage, et ne l’a pas papouillée du tout. Avant de râler que le Bon Cadeau n’était pas pour le bon magasin. Miss Kangourou est donc ressortie sans points noirs, mais plus stressée qu’après une épilation du frifri. Bref, le soin purifiant, très peu pour le Kangourou.

IAC 2

La stim approche déjà à sa fin, avec une écho demain matin à J12 pour évaluation de l’efficacité de Gonal-F 75UI. Miss Kangourou a été une bonne élève, et s’est piquée à heure fixe, malgré les nuits à l’hosto et soirées à l’extérieur, et elle attend avec impatience les résultats de l’écho. Elle a décidé d’y croire un peu plus ce mois ci, ben oui, c’est  IAC2, celle qui va marcher (d’après Choubidou qui avait dit pareil pour IAC1, C19, C15… Fiabilité maximale de l’info, heureusement qu’il n’est pas voyant celui là). Elle est juste curieuse de savoir si il s’est passé quelque chose à l’intérieur, le nombre de follicules, si elle a ovulé… Sa gynéco fait des monitoring de stim très light, Miss Kangourou ne s’en plaint pas, mais se sent un peu en mode FreeStyle des Ovaires à J11 du coup.

La counasse du labo lui a explosé sa belle veine du bras droit lors du dernier BHCG, et après avoir eu une jolie boule au pli du coude, la boule a diffusé à l’arrière du bras, lui causant un joli bleu, genre énorme, genre femme battue. Genre qui attire bien l’attention, Miss Kangourou bossant en pyjama pour ton info. Trop la classe. Tout ça pour un BHCG qu’elle a payé de sa poche. Pas sûr qu’elle récidivera pour IAC2.

Médecines Douces

Miss Kangourou et Mr Choubidou ont rencontré le MillePattes la semaine dernière, ostéopathe de renom,  afin de remettre en place et en mobilité le bassin et tout ce qu’il faut. Il a été formidable, a fait craquer tous les os, et a passé 30 minutes sur la base du crâne de Miss Kangourou pour stimuler l’hypophyse. Un chouette professionnel, très au fait de la PMA, qui reverra Miss Kangourou dans trois mois, et si FIV il y a, deux semaines avant le transfert,  comme il lui a conseillé. Elle ne sait pas si c’est le MillePattes, mais sa hanche ne bloque plus et elle dort comme un bébé depuis, avec moins de cauchemars. Merci le MillePattes.

Voilà pour les news, désolée si elle n’a pas commenté beaucoup ton blog la semaine dernière, mais ça a été un peu la Folaïe et le débordement horaire hospitalesque chez le Kangourou, qui pense quand même tout plein à toi, et toi, et toi ❤

Publicités

38 réflexions sur “Pendant ce temps là chez Kangourou&Choubidou

  1. Eh bien que du positif ! Super toussa!!!
    Bon ben j’espere que j’aurai quand meme un projet de naissance, jpense aussi que le temps passant il devient moins essentiel pour moi. Et mais c’est qui cet ostéo?… suis interessée. Bisous et bonne continuation dans cet positivité !

  2. ça c’est des nouvelles! contente de voir que tout va bien, c’est super ! tu es déjà à J12?
    c’est drôle comme je n’ai pas de cycle tout est décalé. J’ai vu le gynéco ce matin, pas de kyste à l’horizon, donc je peux redémarrer demain, c’est mon J1 à moi :). Et nous allons pousser les IAC car dans mon cas, c’est ce qu’il y a de mieux. On fera les 6 possibles, en espérant que ça marche avant. Tiens nous au courant, j’espère que tu vas pouvoir faire l’iAC très bientôt ! Bisous

    • Oui, c’est vrai que pour une fois, je peux dire que le temps a passé vite, thanks to my job 🙂
      Bon ben en route pour la suivante pour toi alors! Oui, vous avez raison de pousser les IAC à 6, dans votre cas si particulier ça semble être une solution douce et possible, vu votre puce. En tous cas j’espère que ça fonctionnera au plus vite. Super de voir que tu es repartie en route! Bisous

  3. Je te sens positive et tu sembles avoir bien rebondi vers IAC2.
    Tu me fais penser aux bons cadeaux pour des soins qui m’attendent et que je vais faire avant le TEC.
    Je croise les doigts pour que tes fofos soient au top demain.
    Bisous

    • Oui, et en plus, il a pas été me manipuler de l’intérieur, et ça c’est chouette, parce que je ne voulais pas, ras le bol de me dévoiler à tout le monde.
      Puisse la Cigogne t’entendre. Je croise très fort pour toi aussi la dopée à la phyto 🙂

  4. Ouh, bien bien bien!!! Alors comme ça, toi aussi tu es adepte du papouillage? Si le portefeuille me le permettait, j’irai à chaque fois que ça ne va pas! Je connais un super endroit en RP (bien cher…). Lire région parisienne et non pas république tchèque 😉
    Sinon je suis contente pour ton travail! ça a l’air super! Je pense vraiment qu’un travail dans lequel on s’épanouit, ça aide. Alors comme ça, même dans l’accouchement ce n’est pas le même monde? Je m’en doutais, mais me voilà certifiée. Bisous à toi

    • Non, les pmettes sont plus cool et heureuses, semblent moins mal vivre les contractions. Il ne fait pas faire de généralités, c’est juste mon vécu. Oui, le boulot c’est important, ça me change les idées, c’est mon échappatoire number one 🙂
      Et les trucs que j’y vois me font relativiser un peu.
      Le papouillage j’adore !! Je me suis offert un soin visage et dos qui est tombé le jour de l’annonce de mon IO. Ça m’avait fait un bien fou…
      Des bisous Dame Lapin

      • c’est le côté sado maso de la pmette qui ressort: contractions = joie de donner la vie 😉
        tu m’étonnes, heureusement qu’il était plannifié ce jour là dis donc!
        bisous

  5. J’aime ta positive attitude ! L’avantage de ta semaine à fond c’est qu’elle est passée vite !
    J’espère que le monitoring de demain t’apportera de bonnes nouvelles miss. Bisous !

  6. Premier com’ ici! Je suis tes aventures, je me revois il y a 15 mois… Echec de la première IAC vraiment rude, puis ensuite je n’y croyais plus quand j’ai commencé IAC 2, qui d’ailleurs n’a pas été possible à cause d’une mauvaise réponse. J’ai fait l’IAC 2 bis en me disant « bon allez, encore une après celle-là et après on va enfin aller en FIV ». Et puis, IAC 2 bis a été la bonne.
    J’imagine à quel point ça doit être dur pour toi d’aller poser des péridurales en salle de naissance…
    En ce qui concerne ta perception de l’accouchement des femmes ayant été enceintes par PMA, on peut aussi voir les choses un peu différemment : la conception ayant été très médicalisée, certaines sont vraiment attachées à une naissance physiologique et naturelle. Ca a été mon cas, c’était très important pour moi d’offrir cela à mon bébé, et à mon mari. Nous n’étions pas ensemble quand nous avons conçu notre bébé, en revanche il a été très très impliqué dans la naissance de notre fils, et ça a été un moment superbe. Je n’avais pas été actrice de la conception, je voulais être actrice de la naissance de mon fils, de ma naissance en tant que mère. J’avais mis toutes les chances de mon côté en optant pour un accouchement en maison de naissance. Si je n’avais pas eu l’accouchement dont je rêvais, je pense que j’aurais eu une grande amertume un peu dure à digérer. Après tout, j’avais galéré pour être enceinte, j’avais bien « le droit » d’avoir un bel accouchement? Je crois que mon accouchement a un peu « réparé » mon coeur après la PMA.
    Je pense que la question de l’accouchement naturel est un choix intimement personnel, très controversé aussi dans le milieu médical, et dans la société en général. Les projets de naissance peuvent avoir leur raison d’être dans certaines maternités où la prise en charge n’est pas optimale… mais je conçois que cela puisse être dur à avaler quand on est un professionnel de santé, car souvent les projets de naissance remettent en cause les pratiques et les protocoles, et on peut se sentir un peu « agressé ».
    Bref, j’espère ne pas t’avoir heurtée… Je crois que ce qui est important, pour toutes les femmes, c’est d’avoir le choix dans l’accouchement qu’elles désirent.

    • Coucou Anne et bienvenue sur mon petit blog.
      Tu ne m’as pas du tout heurtée, c’est moi qui me suis mal exprimée.
      Je ne suis pas du tout opposée aux projets de naissance et aux accouchements physiologiques, au contraire, je fais sans doutes partie des rares anesthésistes à « militer » dans les mater pour le développement de salles natures et de maison de naissance.
      Je dis cela pour me moquer gentiment de certaines dames avec des projets non réfléchis, un peu parce que c’est à la mode, et qui n’aboutissent d’ailleurs jamais au final. Ces dames qui souhaitent le beurre et l’argent du beurre, c’est à dire la mater niveau 3 qui fait plein de patho et 6000 accouchements par an, la péri, ET l’accouchement physio, pouvoir marcher jusqu’au bout, voire ne pas avoir de perf (mais avoir la péri et ne pas avoir mal).
      Je pense qu’il faut être cohérente dans son projet d’accouchement, et le tien était visiblement très abouti, j’en suis heureuse pour toi. Je pense aussi qu’il faut s’entourer de personnel habitué et disponible pour un accouchement physio, une sage femme qui ne panique pas devant la douleur des patientes, contrairement aux jeunes sage-femmes de la mater où je prends des gardes. Les maisons de naissance sont une excellente solution, à proximité d’une mater où on pourra réaliser la manoeuvre ou césar nécessaire en cas de souci imprévu (parce que oui, ça arrive), sans prendre de risques pour la maman et le bébé.
      Par contre, ce qui peut m’agacer aussi, ce sont les mamans un peu inconscientes, qui veulent un accouchement physio à domicile pour des grossesses à risque. La dernière fois, j’ai du me battre avec une dame qui allait accoucher de jumeaux, avec 50% de risque d’hémorragie de la délivrance, et des gros risques d’extraction instrumentale du 2e voire de césarienne, le tout avec des anomalies de rythme cardiaque foetal. Elle ne voulait pas de péri, et ne voulait pas entendre les risques. Résultats, elle a saigné beaucoup, et on a du aller décoller le placenta et sortir le 2e jumeau. Avec une péri très light, mais qui a suffit. Si je ne m’étais pas battue, elle se serait pris une anesthésie générale, très à risque dans ce contexte.
      Bref… Le physio, oui +++, mais avec des pros habitués, une structure adaptée, un projet réfléchi, une bonne prépa, et une grossesse physio. En cas de grossesse à risque, je privilégie la sécurité, même si cela ne signifie pas d’avoir des poteaux endormis à la place des jambes, c’est la maman qui gère de toutes façons sa péri. Désolée pour le roman 🙂
      PS: je comprends tout à fait ton envie de « naturel », ne souhaitant pas connaître le sexe de mon bébé si par chance je finis par être enceinte. Après toute cette médicalisation, que je ne vis pas bien même en étant toubib, je souhaiterais la grossesse la plus nature possible, et donc garder la surprise 🙂
      Gros bisous!

      • Ah ben, yes !!!!! j’avais moi aussi mall compris 😉
        On est en phase !

        Ce qui me désole c’est que lorsque la grossesse le permet (aucun soucis, niet risques connus), ici il n’y a pas de pros habitués + structure adaptée + bonne prépa, il n’y en a pas des tops de ce nom (en tout cas dans ma région) (où alors tu me diras 😉 !). Du moins, pas comme toutes les structures qui existent à la frontière… où les maisons de naissance sont accolées (battants de porte ou autre étage ou batiment en face) aux hopitaux/maternités classiques, et où l’AAD est reconnue et pratiquée par des médecins + sage-femme (qui jamais ne prendront de grossesse à risque, c’est quand même la base de leur job que de refuser dans ces cas risqués).
        Bon, me concernant, sais-tu qu’avant d’arrêter la pilule j’ai fait l’inventaire de ce qui se passe au-delà des15 kms qui nous séparent de la frontière et où les femmes ont plusieurs choix, selon leur besoins de médicalisation ou pas, et ensuite leurs choix propres ?

        Bref, j’ai la liste… et j’avais même fait 3 réunions AAD et avait prévu une visite maison de naissance (oui, je suis barrée…). Déjà, je voulais savoir comment ça fonctionnait, voulait poser toutes mes questions, y compris mon incompatibilité rhésus (possible en AAD . possible en MdN?). Chérid’A m’a même accompagné à l’une des séances, mais une remarque déplacée a eu lieu (préjugé à la con) est voila le projet AAD était enterré avec ce binome médecin + sage femme. Du moins, ça reste possible, mais faudra que je mette les ponts sur les i sur ce dire désobligeant. Bref, apparté.
        Donc, tout ça m’a mené à davantage me renseigner sur les maisons de naissance, d’autant plus pour une première naissance, je trouvait au final cela plus sécurisant que l’AAD pour un premier bébé, car aucun vécu de l’accouchement.
        C’était en 2011, puis le temps a passé… et nada.
        Et au fil du temps, l’épuisement de la PMA aidant, je sens que je m’éloigne de ce projet initial, que je souhaitais réaliser au mieux.

        Je ne sais pas si, si ça marche, j’aurai la force de reprendre cette voie, peut-être davantage pour un second (rêvons). (Au final quand j’étais enceinte des jumeaux partis bien bien trop tôt, la croix était faite d’office, une évidence, par contre ça me stressait un accouchement avec un staff médical x 2… au revoir l’intimité, le souhait de reprendre part de son corps qu’évoque Anne).

        Demain on verra bien, le témoignage de Anne me touche et me parle beaucoup ! Merci !
        La conception médicalisée, l’accouchement moins médicalisé, j’aimerai, mais ne suis pas convaincue que j’en aurai encore la force. Et ne pas être convaincue de cela, c’est déjà un échec très possible d’un projet de naissance tel, qui comme tu le dis, si les possibilité patho sont ok, est un investissement fort, et doit demander une grande force aussi.

        PS : idem pour ne pas connaitre le sexe depuis toujours. et, en sus, depuis mes épisodes de l’été et les derniers monitos, je me demande même si je ne ferais pas couper carrément l’écran tv.

          • (ah ben mais oui, Anne, enfin c’est Anne ! J’avais pas percuté, ben oui, the maison de naissance, the one était à tes côtés géographiques, la chance !) (mouais, je confirme… me barrer à Grde Ville)
            (ou rester ici et faire la paperasses pour le certificat de naissance outre frontière… bon ça c’est easy, on est habitué ;-))
            (ou… ah ben non… 6000 accouchements + physio, c’est clair, ca va peut être pas le faire)
            (pfff… c’est beau d’espérer !)

            • Mais oui c’est moi 😉
              Ce n’est pas parce que je suis maman que je déserte les blogs PMA! Par contre, peu de temps pour commenter, mais je te suis, et pense bien à toi!
              Pour la MdN en France, j’avais une chance exceptionnelle!!! J’habitais à 10 min 😉 Maintenant que la loi sur l’expérimentation a été votée, j’espère que cela va faire des petits.
              Et au passage, maintenant on vit à Boston, et je me dis : « mais je ne veux pas accoucher ailleurs qu’au CALM, avec une sage-femme juste pour moi. Je veux offrir à tous nos bébés le même accueil tout en douceur, en respect. Je veux rester connectée à mon corps, à mon bébé pendant la naissance, je veux revivre tout ça de la même façon! » Et en fait, l’AAD, ben finalement ça ne me tente plus tellement, car j’ai trouvé en MdN un soutien à la parentalité exceptionnel. C’est un lieu d’échange, de partage entre mamans, où j’ai passé des aprem entières à papoter des nuits, de l’allaitement, de nos doutes, de nos astuces, etc… chose que je n’avais pas mesuré avant, mais qui est en fait super chouette.
              Du fond du coeur, je te souhaite de connaître ça très vite!

              • 😉 Merci
                Et ben en voila de la motivation pour rejoindre Grde Ville ! Je me souvenais bien de Boston (ca va, t’as gardé ton français ;-)), j’espère que vous y êtes bien !
                A suivre pour les MdN en France (j’avais pas suivi la loi, bon, jvais zieuter les actes).
                Affaire à suivre…
                Bisous (et c’est super encourageant ce que tu confies, je sais à qui demander conseils au besoin 😉 !)
                Re biz

                • J’ai tout lu ton blog et ton accouchement, Anne, et ce matin émissions les maternelles spécial accouchement sans péri, ça fait réfléchir et rêver tout ça. Bises les filles

      • En fait, on est parfaitement d’accord!!!
        Comme tu le dis, la physio en niveau 3, c’est du quasi-impossible. Il faut du personnel formé, habitué, des mater pas trop grosses, et c’est parfaitement vrai : les jeunes sages-femmes y sont rarement préparées, et au premier cri, elles proposent la péri. Puis c’est tellement plus cool pour elles : péri= monito=accouchement en position gynéco (ou éventuellement sur le côté).
        Et d’ailleurs, accouchement physio = accouchement sans intervention = pas de péri! Peu de femmes sont suffisamment bien accompagnées aujourd’hui pour pouvoir s’en passer, parce que bon, il faut quand même un peu s’accrocher! (même si franchement, avec le recul, je n’ai vraiment au très très très mal que 2 heures sur les 42h qu’a duré mon accouchement).
        Enfin, ce que je dis est décousu (nuits très très hachées en ce moment, je te souhaite de connaître ça bientôt 😉 ), mais j’adhère avec tout ce que tu dis. Le principe des maisons de naissance, et d’une politique de périnatalité cohérente comme la pratiquent nos voisins néerlandais ou belges par exemple, c’est qu’une femme accouche dans un lieu adapté au risque que présente sa grossesse.
        Pas de médicalisation quand il n’en faut pas, mais les gestes techniques qui sont nécessaires quand il y a un problème.
        Quand au sexe du bébé, on ne le connaissait pas, même si on était convaincus depuis le début que c’était un garçon. Ca a été super émouvant de découvrir ce mystère à la naissance (et de voir qu’on avait raison!). Jusqu’au bout, le bébé est resté « le bébé », on ne l’appelait pas par son prénom, et je referai le même choix pour nos autres bébés.
        Plein de courage à toi… Ne perds jamais de vue qu’il y a la lumière au fond du tunnel…

  7. Pingback: La survie en milieu hostile | Le blog de Little Wife

  8. Bon courage à toi pour le contrôle écho, c’est toujours un moment rempli d’angoisse et en même temps on a tellement hâte d’y être. Quant à l’osthéo, franchement ça donne envie, il va falloir que je m’y mette!
    Bisous

  9. hello miss kangourou!
    IAC2 youyou je croise!

    soutenance en avril ca vient vite dis donc!!
    moi c’est pour juin et ca avance petit à petit.. et ca me stress un peu quand meme puis avec tout à gerer en meme temps pas facile…

    bises la miss

  10. « ressortie sans points noirs, mais plus stressée qu’après une épilation du frifri. »: j’arrête pas de rigoler. Merci pour le fou rire!

    Super l’ostéo. Ça ne peut pas faire de mal, hein? Si en plus ça te fait dormir comme un bébé! 🙂

    bises

  11. Que j’aime te lire en mode « au taquet »!! Bon, on va pas se mentir: il y a des hauts et des bas et parfois notre énergie positive se fait la malle… Mais quand elle est là, il faut en profiter un max !! Je file vite lire la suite… Gros bisous mon petit Kangourou. xxx

Laissez moi un petit mot, soyez moins timide que moi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s