IL y a neuf mois… (et un jour)

Il y a neuf mois (et un jour), Miss Kangourou et Mr Choubidou réussissaient à fabriquer un nano-Baby, par une opération de la déesse de la fertilité (et du MACA). Cela faisait déjà bien longtemps qu’ils essayaient de le faire, ce Baby, et ils commençaient à s’inquiéter franchement. Quelques jours plus tard, Miss Kangourou voyait débarquer ses règles avec un peu d’avance, le jour de la fête des mères. Elle ne se doutait pas alors que ces saignements n’étaient que liés qu’à la nidation du nano-Baby (oui, les règles anniversaire, ça existe, mais ça ne présage rien de bon). Elle versait donc toutes les larmes de son corps, as usual, et souhaitait une bonne fête à sa maman.

Lors de la période « fertile » (Lolilol) suivante, elle fit des tests d’ovulation et une courbe de température dès J10. Après 5 jours de TO +++ et de Température > 37,5°C, elle se décidait, grâce aux doctimissettes, à tenter un premier test simplymarde. Puis un deuxième. Puis un ClearBlue. Puis un BHCG. Miracle, après quasiment un an d’essais, elle était enceinte. Et surprise en plus, découvert à J10, sans symptômes ni rien, au moment où elle ne s’y attendait pas du tout.

Elle a vécu ensuite une soirée dont elle se rappelera toute sa vie. Ses copines, toutes en plein deuxième trimestre de leur grossesse C1, venaient manger un barbecue à la maison. Miss Kangourou n’avait pas encore annoncé la nouvelle à Choubidou. Pour la première fois depuis des mois, elle pu écouter les discussions des femmes enceintes avec attention, étonnée et surprise de faire partie du groupe, et gardant son secret au creux d’elle comme un petit miracle tout caché. Un moment unique. L’impression d’être à sa place. Et c’est le soir, au coucher, une fois lovée contre Choubidou, qu’elle lui annonçait tout doucement qu’elle attendait un petit Baby. Qu’elle découvrait l’émotion et le bonheur dans ses yeux. La soirée la plus magique de sa vie.

Miss Kangourou était pleine d’espoir pour cette grossesse. Naïve même. Après tous ces mois à galérer, elle ne pouvait pas avoir tiré la carte « essais supérieurs à 10 cycles » ET la carte « fausse couche ». Elle voulait y croire de toutes ses forces. C’était leur tour de devenir parents.

Pendant les jours qui ont suivi, elle a ressenti un bonheur et une sérénité incroyables. Choubidou était aux petits soins, ils gardaient leur secret magique pour eux, parlaient au tétard inside, et commençaient à se projeter. Après ces mois de frustration, il a suffit de quelques jours pour que le Baby attendu depuis si longtemps ait un prénom garçon/fille, pour que la grossesse soit imaginée, avec la fameuse DPA… le 12/02/2014. Un futur verseau, comme son futur parrain…

Oui, Miss Kangourou te l’avoue, elle a tout imaginé, tout projeté pour son Baby. Elle voulait voir les choses positivement, ne pas (trop) s’inquiéter, y croire.

Et quand, quelques jours plus tard, elle découvrit des pertes marrons dans sa culotte, ce fut le début d’un moment dont elle se rappelera également toute sa vie.

Elle voulait continuer d’y croire. Les pertes marrons c’est fréquent au premier trimestre, pas d’inquiétude, pas de caillots ni de douleurs. Ah bon, il faut aller aux urgences quand même ?

A l’écho, pas d’embryon visible, mais une petite tâche noire dans un magnifique endomètre. Pas de soucis, à 5SA+6, c’est encore normal, le petit embryon sera là très vite.  Ah bon, il faut refaire un BHCG ?

Le précédent était à 330UI, le contrôle devrait être bien augmenté, pas d’inquiétude, juste un contrôle de routine.

Mais la boule dans la gorge qui commence à gonfler, l’angoisse qui commence à être là, Choubidou qui ne parle plus au bébé…

Miss Kangourou n’est pas patiente (au cas où tu ne l’aurais pas remarqué !), et ouvre impulsivement le mail avec le BHCG en plein milieu d’un bloc opératoire calme, sur son smartphone…  et apprend en une seconde que sa grossesse, son tétard, son Baby, ne sont plus. A l’impression que la vie s’échappe d’elle, qu’elle va tomber. Ne peut pas s’allonger malgré le malaise, car son patient choisit ce moment là précis pour devenir instable et avoir besoin de soins lourds. C’est finalement en plein milieu d’une situation d’urgence qu’elle s’excuse auprès de son chef, fonce aux toilettes, s’effondre, envoie un message « c’est fini » à Choubidou. Ne comprends pas. Cherche partout sur le net des BHCG qui seraient remontés après une chute initiale. Ne trouve rien d’encourageant.

Finit par demander en larmes à son collègue de lui reprendre sa garde en mater du soir même au pied lever, et rentre chez elle pleurer pendant des heures. Tente de joindre une amie, sans succès. Choubidou, qui est coincé en réunion, effondré également. Sa mère, qui ne trouve rien d’autre à lui dire que « la nature est bien faite, ça remarchera le mois prochain, c’est banal, il devait être maformé ».

Les jours et semaines qui suivent ont été gris, très gris. Le corps de Miss Kangourou avait enfin décidé de lui donner des symptômes de grossesse, avec les seins gonflés, les nausées. Alors qu’elle ne portait qu’un embryon mort.

Après une douzaine de jours, elle a enfin eu son retour de couches. En pleine soirée avec les copines enceintes. S’est effondrée à nouveau, est partie en pleurs de la soirée. A fait son coming out d’infertile par la même occasion.

A appris que Copine de SuperFertile était enceinte, avec une DPA prévue le 12/02/2014..

A pensé à son Baby-étoile pendant 9 mois. Au moment de l’écho T1. Au moment où elle aurait du le sentir bouger. Où elle aurait du préparer sa chambre. Au moment où elle aurait dû le mettre au monde. Particulièrement le jour de l’IAC, lorsque son Choubidou l’a emmenée à la maternité, pour tenter une procréation médicalement assistée. Elle aurait probablement accouché dans ces jours là si… Ce qui a conduit à la grande tristesse post IAC qu’elle t’a raconté il y a deux semaines ici.

Elle a beaucoup appréhendé le jour du 12/02.

Et a survécu à cette journée. Avec un certain soulagement, une libération finalement.

Comme lui a dit une amie proche ce matin, il est temps de passer à l’étape suivante… de faire le deuil de cette grossesse projetée, fantasmée, rêvée, écourtée. Ca fait si mal au cœur. Mais pour une fois, elle pense à son étoile comme une toute petite étoile, qui veille sur elle, et non plus comme le Baby qui aurait du être à 41SA en train de sortir de son bidon.

Cela faisait longtemps que Miss Kangourou voulait te parler de cette fausse couche précoce. C’est si banal… Ca l’a beaucoup abîmée. Et Choubidou aussi.

9 mois plus tard, on est à 13DPO post IAC1, le BHCG a été prélevé à l’arrache avant midi, et elle va attendre gentiment Choubidou pour regarder le résultat. A deux, à l’appart, ce soir. Elle a acheté déjà des petits trucs antidéprime interdits et caloriques à base de chocolat. Elle n’est pas en stress particulier, elle attend de voir ce que le destin leur a réservé pour ce mois ci… Elle ne cherche plus à interpréter les symptomes, qui ont gentiment disparu depuis deux jours. Promis, elle te dit dès qu’elle sait.

PS : les résultats sont arrivés sur le smartphone. Elle va essayer de ne pas craquer. Promis.

Publicités

26 réflexions sur “IL y a neuf mois… (et un jour)

  1. C’est un article qui m’a beaucoup remuée. La détresse, l’incompréhension, l’effondrement, l’entourage qui te dit de passer à autre chose, etc.
    Je ne souhaite qu’une chose : un taux plein de vie à lire ce soir, imaginer ton sourire en écrivant les chiffres, et prier fort pour que tout se passe bien.
    Tout pleins de pensées pour toi et ton Choubidou

    • J’ai beaucoup pensé à toi en l’écrivant, à Pimpin, Lisette, Lucette, et toutes les copinautes qui ont vécu cela, même si je n’imagine même pas votre douleur, n’ayant vécu qu’une ébauche de grossesse… Ca m’a fait du bien de penser un peu à ma petite étoile et de raconter sa toute petite histoire. j’espère ne pas t’avoir trop remuée… Je pense souvent à toi tu sais.
      Plein de gros bisous

  2. Des mots qui me rappellent mon malheureux parcours… 2 fausses couches précoces et mes deux anges.
    Le passé est derrière nous, place au présent et surtout au futur.
    Je ne sais pas comment tu fais pour tenir jusqu’à ce soir mais je comprend que tu préfères être avec lui pour savoir.
    Comme les autres, je croise fort fort fort.

  3. Dès que j’ai pu j’ai consulté mon lecteur !! Je crois que malheureusement, on est nombreuse à avoir vécu cet espoir et cette désillusion… C’est si douloureux et si injuste !! Maintenant, on est toutes suspendues à tes résultats (d’ailleurs, je n’ai jamais réussi à attendre Chéri…) et sache que quoiqu’il advienne, on sera toutes là, pour le meilleur comme pour le pire… C’est un peu comme une union cette blogosphère !! Bisous.

  4. Ton post ma tellement émue… Une fausse est si banale pour le commun des mortels, tellement désastreux pour des infertiles comme nous…
    J’ai également la boule au ventre, je souhaite de tout cœur que tu viennes nous annoncer une belle nouvelle…
    Je t’embrasse fort…

  5. miss kangourou ton article m’a vraiment ému… J’imagine dans quel état que tu dois etre. J’espere vraiment pour toi…. je croooiiiisse
    il faut y croire car on l’aura notré bébé si c’est pas maintenant ça sera plus tard, c’est sur!

    je t’embrasse et pense fort à toi

  6. Je suis très émue, j’espère que d’en parler sur le blog t’as fait du bien, que le tiroir se referme doucement comme pr Mme Pimpin. Je penserai fort à ton baby étoile ce soir et croise les doigts pour qu’un baby soit déjà là dans ton ventre. Gros gros bisous

  7. J’ai les larmes aux yeux aussi… Demain devait être la première écho, on devait voir le coeur… Je comprends tellement cet effondrement que tu as vécu, on se projette tellement vite, parce que d’habitude, ça semble si simple… Je pense à toi si fort, j’aimerais tant une bonne nouvelle pour vous… Moi aussi le sang a commencé à couler si rouge devant un patient la dernière fois, comme c’était dur d’attendre la fin de l’entretien…

  8. Ton article m a touché en plein cœur, j ai vécu les mêmes émotions que toi et j avais du affronter aussi une DPA deuil (qui fut 1 an après la date de naissance de K…j ai eu bcp de chance) bref tu n as peut être pas pu porter cette étoile dans ton ventre 9 mois mais tu l as porte dans ton cœur et cette DPA passée tu vas pouvoir te tourner vers une autre potentialité de vie. Je te le souhaite du fond du cœur ❤

  9. Je relis ton post auj’… Il semble que je ne l’avais pas lu depuis… Que dire… Une immense compréhension de tout ce ressenti, de toute cette projection, de tout ce besoin de passer pas à pas les étapes qui auraient due être là… Et le même sentiment d’avoir des étoiles précieuses et bienveillantes, quelque part, là haut et dans nos coeurs. Emue. Des bises

    • Bah du coup c’est moi qui me suis retrouvée toute émue à lire ton petit mot. Ben oui, nos petites étoiles on ne les oubliera jamais, c’est ainsi. Elles veillent sur nous et nos petits bouts en devenir. Je te l’espère si fort. Bisous

Laissez moi un petit mot, soyez moins timide que moi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s