Quand la Miss Kangourou fait sa chouineuse…

Hier, comme tu le sais, Miss Kangourou a fait son premier yack, qui s’est passé dans les fous rires et la douceur en gros. Et elle t’a tout raconté ici juste après. La suite est beaucoup moins drôle, mais elle va te la raconter quand même.

Après avoir écrit tout cela avec le sourire, elle a commencé à se sentir triste. Mais genre terriblement triste, genre triste comme un J1 puissance 10.

Triste d’avoir besoin d’aller avec Choubidou dans un labo bizarre où on ne sait rien des autres patients, mais qu’on sait quand même ce qu’ils font dans la petite pièce de recueil. Alors que ça relève de l’intimité la plus intime.

Triste de devoir écarter les jambes et de s’asseoir sur sa pudeur autant de fois dans la semaine, alors que pour Miss Kangourou, qui est extrêmement pudique et mal dans ses pompes, aller chez le gynéco, normalement c’était une fois tous les trois ans, pas plus. Elle se mettra toute nue devant 15 personnes s’il le faut pour son baby, mais ça la rend tout de même extrêmement mal à l’aise tout ce cirque, même avec Dr Espoir.

Triste d’avoir les cuisses plein de bleus de piqûres. De piqûres qu’elle s’est faite toute seule. Qui ne sont que les premières d’une longue série de piqûres.

Triste de passer cette matinée à deux pour une IAC, à quelques jours de sa DPA, et de penser à son étoile qui aurait dû arriver au monde ces jours ci, qui était tant attendue, et qui est partie trop vite et trop douloureusement. Et que tout le monde a oublié, sauf Miss Kangourou.

Triste de ne rien contrôler de ce qu’il leur arrive, de ne pas savoir pourquoi l’IO a frappé à leur porte, ni combien de temps ça leur prendra d’avoir leur petit, si ça marchera un jour, ou pas, et quand. Miss Kangourou est toubib, probablement entre autres par besoin de contrôler ce qui se passe dans son corps un peu, et ne peut rien contrôler en ce moment, et déteste ça. Et le peu d’infos récoltées sur l’insuffisance ovarienne prématurée ne présagent rien de bon.

Triste de réaliser que 8% de chances pour un IAC, c’est 92% de risque d’échec, et que tout ce cirque n’aura probablement servi à rien.

Triste de voir certaines PMettes finir le parcours le ventre vide, malgré tout leur courage et leur détermination, malgré la force avec laquelle elles ont mené ce combat pendant des années. Pour rien.

Triste de prendre conscience tout doucement de la réalité de la vie de PMette qui est dorénavant la sienne.

Heureuse et émue pour toutes les copinautes qui ont pris le merveilleux train de janvier, et qui l’attendaient depuis si longtemps, mais triste pour celles qui attendent, et pour elle-même bien sûr. Le train emmènera t’il toutes ces magnifiques futures mamans en sursis en 2014 ? Emmènera t’il la Miss Kangourou avec ?

Triste aussi de constater à quel point même après avoir atteint l’objectif tant attendu, les PMettes vivent des moments encore plus angoissants pendant les premiers mois, et ont rarement des grossesses sereines et faciles, alors que bordal, c’est leur tour de profiter de ces moments sensé être magiques.

Triste de se rendre compte qu’en tout début de parcours, à part sa maman et une amie proche qui la soutiennent un peu (et c’est déjà énorme), et son Choubidou qu’elle aime de plus en plus, le téléphone ne sonne pas et les messages se font rares, alors qu’elle pensait être entourée de plein d’amis proches et au courant de la situation. Elle sait que ceux-ci respectent sa pudeur, et seraient dispos si elle le souhaitait peut être, mais ça reste difficile. Par contre, les mises à jour de statut FaceBook sur la rhinopharyngite de l’ainé de SuperFertile qui lui pou-rrit son congé mater, ça elle les reçoit parfaitement.

Triste de se cacher et de s’isoler des copains devenus parents, qui ne vivent plus dans le même monde clairement, et dont les sujets de conversation font si mal à Miss Kangourou.

Triste d’avoir du faire des câlins à Choubidou par prescription médicale plutôt que par réel désir, avec un utérus tout vilain qui a contracté toute l’après midi et a probablement relâché une bonne partie des zozos en mission fécondation.

Triste de devoir renoncer à son idéal de famille nombreuse de 3 ou 4 enfants, et se contenter d’espérer de toutes ses forces en avoir un.

Triste d’être devant une montagne et d’avoir peur de ne pas savoir l’escalader.

Bref, après une matinée de rires probablement nerveux, la pression des 15 derniers jours est retombée, et Miss Kangourou a passé la fin d’après midi puis la soirée à chouiner sans discontinuer, une vraie fontaine de larmes qui étaient enfouies depuis plusieurs semaines. Mr Choubidou est rentré en catastrophe du boulot, convaincu qu’il était arrivé quelque chose de grave, vu sa petite voix. Mais non, rien. Juste tout cela.

Aujourd’hui, ça va un chouïa mieux, Miss Kangourou a arrêté de chouiner, et heureusement, parce que de garde à la mater, va falloir s’en occuper des pregnant bitch. Sans oublier de se coller son Utro ce soir.

Et vous, avez-vous pleuré toutes les larmes de votre corps après votre première tentative de PMA ? Les hormones ne semblent pas aider le moral kangourien qui voit tout en gris. Désolée, ce sont des problèmes de bébé PMette par rapport à vos parcours tellement longs et épuisants. Mais Miss Kangourou avait besoin de mettre tout ce ressenti sur « papier ». C’est chose faite. Bon week end à toutes, qu’il soit doux surtout, elle vous embrasse bien fort.

Publicités

45 réflexions sur “Quand la Miss Kangourou fait sa chouineuse…

  1. Coucou, je viens juste de lire ton message, et je t’avoue que je suis en larmes parce qu’il fait écho à ma propre douleur, puisque hier j’ai fait moi aussi un test de grossesse mais qu’il s’est avéré négatif. Moi aussi je me demande comment on peut tenir autant de souffrance et d’espoirs incertains, et pourquoi la vie peut être aussi injuste avec nous. On est obligées d’avancer, parce qu’on ne peut pas faire autrement, mais des fois j’ai moi aussi l’impression d’être comme un zombie, et de vivre dans l’attente de quelque chose, qui peut-être n’arrivera jamais. Et il y a des moments, comme toi après ton IAC, ou comme moi après mon test de grossesse, où on réalise d’un seul coup tout ce qu’on doit subir pour finalement aucune assurance de quoi que ce soit. Moi aussi je suis maladivement pudique, je suis allée 3 fois chez le gynéco dans ma vie avant la PMA, et ça me rend malade de me dire que je dois subir tout ça, et que ce n’est pas encore terminé.
    Bref, je ne saurai pas comment te consoler à l’instant présent car je ressens exactement la même chose que toi, et la seule chose peut-être que je peux te dire, c’est que tu n’es pas seule, même si c’est l’impression qu’on a souvent quand on regarde autour de soi. Et pour répondre à ta question, oui moi j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps lors de l’hystéro, parce qu’il y avait 5 personnes autour de moi qui voyaient mon sexe, et qu’il y avait un homme dans le lot. Ma pudeur sacrifiée, parce que j’avais visiblement un problème de fertilité. A ce moment-là, j’ai vraiment réalisé, et ça a été terrible. C’était pas vraiment une tentative de PMA, mais c’est un de mes plus mauvais souvenirs. Et puis là, parce que c’est la fin de la stim, et parce qu’en mai prochain il y a la FIV….
    Mon seul remède, peut-être pleurer tant qu’on peut, pour faire tout sortir. Généralement, après ça va mieux.
    Je te souhaite beaucoup de courage pour ces moments de tristesse qui sont si difficiles, et te fais un gros câlin virtuel, en nous souhaitant que nous aussi on accède le plus vite possible à ce qu’on désire tant.

    • Oh non, je suis désolée si mon article t’a fait pleurer…
      Et tellement désolée pour ton TG négatif…
      Tu as raison, pleurer ça fait du bien, ça fait sortir plein de pensées négatives avec les larmes, et ça permet de retrouver de l’énergie pour faire face à tout cela. Moi qui n’étais pas du tout une chouineuse mais plutôt un garçon manqué, je n’ai jamais autant pleuré que sur l’année écoulée.
      C’est vrai qu’on n’est pas seules à ressentir cela, et à nous toutes, on se soutient et ça aide tant. J’ai l’impression d’être plus comprise par une communauté PMette jamais rencontrée que par mes proches, c’est très étrange. Je t’embrasse, merci pour ton message, et je penserai à toi la prochaine fois que je devrai me mettre toute nue devant des étrangers (oui c’est bizarre d’écrire ça 🙂
      et un gros câlin à toi aussi jolie poulette

  2. Comme je te comprends… cette IAC, j’essaie d’y croire sans y croire vraiment, j’ose pas. Contente pour celles (nombreuses!) qui sont montées dans le train mais triste et en colère pour moi. Mais en 2014, on le prendra ce train Miss Kangourou!

    • J’espère que tu as raison, et j’espère que les choses vont avancer pour nous toutes. Je suis moins triste maintenant.
      Ce mois ci il y a tellement de copinautes qui ont connu un petit miracle, pourvu que cette lancée continue … Et bises et courage pour les DPO Allison!

  3. Ohhhh !!!! C’est dur de te lire si triste. La PMA c’est un peu les montagnes russes. Des moments d’angoisse, de stress où on réalise que nous sommes des warriors. Et d’autres de grands espoirs. Tout cela fait que tu seras une super maman, tu verras la vie autrement oui oui! Gros bisous

  4. Oh… Ma chère MissKangourou. Je ne sais pas si ça te rassurera mais ces vagues de tristesse énormes, je les ai déjà ressenties moi aussi. Je pense que c’est normal dans le parcours PMA et que ça fait partie du fait qu’on est obligées de faire des deuils…
    Bizarrement je l’ai moins ressentie pour la FIV, mais lors des IAC, chaque fois que MisterLui partait faire son recueil, je me disais que quand même, c’était vraiment triste et injuste de devoir faire un bébé comme ça…
    Cependant, c’est comme ça… Nous n’y pouvons rien et même si c’est injuste, ça ne va pas changer pour autant… Alors la PMA est quand même une chance infinie pour nous. Un espoir que n’avaient pas les couples, il y a 30 ans…
    Je t’embrasse fort, courage pour les jours orageux

    • Tu mets les mots sur ce que j’ai ressenti hier matin, ça m’a serré le coeur aussi.
      Tu as raison, c’est une chance que nous avons, on a tendance à l’oublier parfois. Merci tout plein pour tes petits mots.

  5. C’est pareil dans ma caboche, je suis triste. Alors miss kangourou, on va juste comme d’habitude rester Belle et Digne parce que nous sommes des femmes formidables qui deviendront des mères formidables. Oui nous sommes tristes, mais la victoire ne sera que plus belle et plus précieuse. Courage maman kangourou, le petit est bientôt dans la poche ! Bisous

    • Je ne connaissais pas ton blog, j’ai lu ton parcours et te souhaite vraiment une issue des plus positives à cette FIV.
      et oui, on est belles et dignes, carrément. Enfin hier je ressemblais plus à rien, mais aujourd’hui je suis maquillée et je mets les péridurales avec le sourire 🙂
      Merci tout plein

  6. J’aimerais tant pouvoir être assise sur ton divan avec toi et te dire de vive voix que tu n’es pas seule. Je suis heureuse de voir que tu vas mieux aujourd’hui, gros bisous!

  7. Ma petite Kangourou, je t’interdis de t’excuser. Ce qu’on vit est difficile et finalement, tu décris très bien ce qu’on ressent toutes… C’est donc qu’on ressent la même chose, du début à la fin du parcours!! Sauf que quand ça perdure, ben on se demande juste si on va voir le bout du tunnel et la peur devient exacerbée… Tu décris si bien ce que je ressens… Je ne suis pas certaine de pouvoir te consoler en trouvant des mots réconfortants, mais je te fais un câlin virtuel. Bisous.

    • bah, d’accord, je m’excuse pas alors.
      Merci pour le câlin virtuel, je prends! Rien que de savoir qu’on est plusieurs à ressentir toute cette marde, je me sens moins seule et moins débiloute. Bisous et cool que le concert t’ait plu, c’est important ces moments là!

  8. Des bisous p’tit Kangourou. On ne peut pas dire qu’il y aura une longue série de piqûres, 8% c’est pas zéro (puis moi on m’a parlé de 10-15%, pas 8%). Tristesse ici aussi pour les 2 tentatives. Ca fait chier de devoir caler l’hypothétique conception d’un hypothétique embryon entre le dèj et la réunion avec Monsieur Dugland de la Compta. Ca fait chier de compter l’attente en années. Ca fait chier une fois que c’est + de se demander quelle merde va bien pouvoir encore nous tomber sur le coin du bec. Mais faut taper dans la butte, avancer, continuer, se relever. Y a que comme ça que ça peut le faire… Je t’embrasse bien fort et j’espère que la tristesse se dissipera très bientôt pour faire place au succès de cette IAC.

    • Merci pour ton petit mot, c’est gentil! Et oui, ça craint, mais that’s life, enfin la notre. On n’a pas de cancer non plus hein. Mais bon, ça pique quand même tout ça, et ça use au long cours. Je souhaite que tu vives le mieux possible ce merveilleux début de grossesse si attendu. Bisous Miss Pimpin!

  9. Tu n’es absolument pas une chouineuse! Comment ne pas pleurer? C’est injuste tout ça et c’est dur c’est très dur…alors je te fais un calin virtuel en espérant que ces pleurs seront bientôt des pleurs de joie devant un tg+. Je t’embrasse bien fort !!!

  10. Je pleure après chaque tentative, que ce soit IAC ou FIV. C’est un moyen pour moi de décharger le stress, la fatigue, la colère et la frustration accumulés pendant les semaines précédentes. Donc je comprends le gros coup de mou que tu as subi.
    Ne t’inquiètes pas, c’est normal et on s’en remet 🙂
    Je te fais un gros câlin virtuel ❤

    • C’est exactement comme ça que je l’ai ressenti, j’ai tout déchargé, après avoir tout bien fait pour cette tentative, ce n’était plus à moi de faire quoi que ce soit, juste attendre (mais ça, je sais faire). Bon ben donc je suis pas la seule chouineuse post IAC, ouf! Au moins, je serai moins surprise le mois prochain si ça recommence!
      Merci pour le câlin, tout pareil, bon courage pour les derniers dodos!

  11. Ohhh j’aurais pu tout a fait écrire ce billet…sauf que moi, je n’ai pas encore craquée… je sens bien que ça me pend au nez…mais pour l’instant, je n’y arrive pas, j’essaie peut être de rester forte devant mon homme… Nous avons toutes des parcours tellement difficiles… et ce n’est pas grand chose mais le fait de savoir que l’on est pas seule réconforte un peu ! je t’embrasse et continue à croiser pour tes 8% !! 😉

  12. C’est normal de craquer et d’avoir de gros coups de mou par moments, les parcours qu’on doit affronter sont si durs, personne ne peut tenir le cap sans relâcher la soupape de temps en temps et pleurer toutes les larmes qu’on a en stock. Mais après ces jours bad d’autres jours plus joyeux arrivent. Et on continue coûte que coûte pour cette famille qu’on apercoit au bout du chemin.
    J’espère que tu seras vite sur des jours marques par l’espoir et que ta peine en sera un peu soulagee.
    Bisous

  13. Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse… (A peu près 🙂 ) Se concentrer sur la finalité, quel que soit le moyen. On fait un bébé. Oui, on aura galéré (oui, certains resteront sur ce fichu quai), mais ça sera notre parcours de vie, et cela nous aura enrichis bien que meurtris.
    Bonne chance.

    • Tu as complètement raison, tu es la voix de la sagesse de la blogosphère toi 🙂
      C’était un vilain coup de mou, j’avais besoin de tout sortir et vos petits mots m’ont redonné plein de force pour la suite de toute cette galère, merci ! Et pour l’ivresse, on verra ça a J1 🙂

  14. Après chaque rdv, chaque petite avancée dans le parcours, je chouine toute la soirée. Je pense que c’est un mélange de trop plein d’émotions, de rappel à la réalité qui pue, d’espoir et de peur que ces espoirs soient réduits en miettes.

    Quant aux taux de réussite des IAC, on a eu la preuve ces derniers jours que IAC2 et 3 pouvaient fonctionner. On compte sur toi pour IAC1!! 😉

    Gros bisous

    • Bon ben avec Kaellie et les autres ça fait un sacré groupe de chouineuses tout ça! Ben oui, ça fait du bien de pleurer et d’écrire quand ça va pas. Ça m’a permis de passer 24h avec mes femmes enceintes sans les détester cette nuit, toutes émotions toxiques étant sorties avec les larmes de vendredi : »(
      Gros gros bisous biquette

  15. Je sais que je suis en début de parcours par rapport a toutes les copinautes qui en prennent plein le tronche a force de yack et de Fiv, de médocs en pagaille et de déception mais comme toi, j’ai ressenti ce besoin de lâcher prise et de pleurer. Beaucoup. D’ouvrir les vannes et de me dire je suis malheureuse et j’ai le droit a cette tristesse. Tu veux que je te dise je pense qu’il faut pleurer, il faut que tu écrives quand ça va pas, parce que nous on est la et qu’on te comprend. On n’aidera pas petit kangourou a pointer le bout de son nez mais on essaiera de trouver les mots. Je pense fort a toi et souhaite de tout mon cœur que tu rattrapes les belles de janvier par le train de février. Des bisous

    • Rien que ça, ces petits mots plein de compréhension et de réconfort, ça fait le plus grand bien. C’est assez incroyable cette communauté de solidarité, c’est d’y vital pour moi. Merci tout plein et gros bisous

  16. En fait je vois bcp de lassitude dans cette tristesse. Ce que j’ai trouvé si dure dans ce parcours c’est de ne pas savoir si tout ça servirait à quelque chose. Parce qu’endurer tout ça sera bcp plus facile si on avait la certitude qu’au bout serait le bonheur. Si je peux me permettre, laisse tomber les statistiques… tous ces chiffres ne veulent rien dire. Quant à ton io, il faut se dire qu’un seul ovocyte peut suffire. Je sais c’est facile pour moi de dire ça maintenant… mais avec mes 2 uniques ovocytes, on a réussi à faire 2 beaux embryons… Enfin c’est possible quoi… pour finir, oui, tu as le droit d’être triste… et la solitude dans ce parcours est parfois notre meilleure compagne. En tout cas… nous… nous sommes là. Même si ça remplace pas !!!!

    • C’est tout à fait ça, c’est l’incertitude qui rend dingue. et je me souviens avoir croisé les doigts et cru si fort à tes deux petits ovocytes tout fragiles 🙂
      J’espère que ça va, que ton col reste sage.
      Bisous et merci pour votre présence, ça aide énormément!

  17. Je découvre une miss kangourou qui malgré son chouinage post IAC semble être une personne trop mignonne qui pense a toutes les PMettes dans ses moments difficiles a elle.
    Et non, même si elle estime, que son parcours est tout petit par rapport a d’autre, sa baisse de moral est légitime.
    La souffrance engendrée par le manque d’enfant ne se mesure pas au nombre d’années ou de tentatives, c’est la même pour toutes.
    J’imagine que c’est d’autant plus difficile a vivre quand on travaille en maternite.
    Je le comprend exerçant pour ma part en PMI.
    Je me permet de t’envoyer un free hug et plein de douceur dans cette attente dpo.

    • Je découvre ton blog, ton parcours si difficile et cruel, et je suis impressionnée par ton courage, la dignité et la force que tu nous renvoies. Je te souhaite de tout coeur de vivre une nouvelle grossesse le plus vite possible, et que celle ci dure 9 mois…
      En tous cas je vais te suivre.
      Merci pour le free hug, à mon tour de t’en envoyer un.
      Gros Bisous

    • C’est incroyable, j’étais en train de découvrir le tien lorsque j’ai reçu ton petit mot suite à un de tes comm chez Biquette! Le monde de la blogo est petit!
      Je te souhaite la bienvenue dans ce monde bizarre de la PMA, et parmis nous. Bises

  18. Je sais ta douleur, je la comprends, je la ressens… pour l’avoir vécue… longtemps… encore aujourd’hui d’ailleurs, mais différemment.
    L’IO a sa solution. L’IO n’est pas une fatalité.
    Ok, c’est bien trop tôt d’envisager le don pour vous mais l’espoir est encore grand. Non, que dis-je, il est GRAND.
    Alors évidemment, c’est un cheminement… ça prend du temps. Chaque jour qui passe te rapproche de tes petits. Courage… On est là.

    • Merci pour ton adorable message… Je suis ton parcours depuis un an et suis plein d’admiration pour le courage dont tu fais preuve au quotidien et la force avec laquelle tu te bas… Je ne sais pas si j’en serai capable. en tous cas sache que je pense à toi, et que je souhaite de tout coeur que ta FIV DO soit un succès. Quand je vois la quantité de traitement à ingurgiter… Bisous et Courage, on est là pour toi aussi

  19. Y a pas de problèmes de bébé PMEtte qui tiennent ! tu es une PMEtte et pis c’est tout comme dirait l’autre 😉
    Oui c’est dur la vie de PMEtte et puis l’enjeu de ta Yack est là désormais même si c’est 8% de succès seulement (va savoir que le dé se mette à tomber sur ENCEINTE même avec 8%). Donc c’est tout à fait normal de chouiner. ça serait plus étrange si tu nous disais que tu as adoré l’expérience et que depuis que tu es PMEtte ta vie est épanouissante…
    Et en plus, ton job c’est t’occuper de gestantes… Moi, je trouve que tu assures pour une bébé-PMEtte 😉
    Bon ben avec tout ça, faut que je croise moi ! (trèfle)(trèfle)(trèfle)(trèfle)(trèfle)(trèfle)(trèfle)(trèfle)(trèfle)(trèfle)(trèfle)(trèfle)

  20. j’ai ressenti exactement la même chose pour les 2 IAC.
    Pour la 1ere, toute « l’excitation » du fait de passer à la vitesse supérieure après 9 tentatives de stim’ simple s’est évanouie pour laisser place, le jour d’IAC 1 ( le jour du printemps, 21 mars, j’y voyais tout un symbole …L.O.L. !), à un grand sentiment d’incertitude, d’impuissance, de solitude et de tristesse quand je suis ressortie du cabinet de ma gynéco, traversant un couloir rempli de femmes enceintes (mon centre PMA est à la maternité… AHAHAHA!!!)…
    Pour la 2eme, c’était encore pire, j’étais complètement abattue, n’y croyant pas une seule seconde tellement le biologiste qui m’a remis le recueil de mon mari avait été pessimiste dans ses propos ( pas assez de zozos, peu de mobilité, voir avec la gynéco si annulation…. vive la psychologie!), et je suis ressortie de la maternité pleine de culpabilité, de ne pas savoir faire un bébé sans aide médicale, contrairement à toutes ces femmes qui étaient pleines de leurs bébés, dans ce même bâtiment… Et pourtant… c’est celle-ci qui a marché…
    Pleurer, ça aide à évacuer, à déverser tous ces sentiments « négatifs » qu’on a en soi, à se décharger un peu de cette tristesse et cette impuissance face à la nature.
    Je te souhaite fort que ce moment de « chouinage » se transforme en moment de bonheur très très très vite.
    Bises Miss Kangourou !

  21. Pingback: IL y a neuf mois… (et un jour) | Chez la Miss Kangourou

  22. Pingback: [grossesse] La Petite Mater Moche :) | Chez la Miss Kangourou

Laissez moi un petit mot, soyez moins timide que moi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s