De garde en réa, ou comment se changer les idées et « ne pas y penser »

Aujourd’hui, Miss Kangourou est de garde en réa, et par chance, pour le moment c’est le calme plat. Genre il se passe vraiment rien de rien. Ceci dit, quitte à pourrir son week end à l’hosto, autant le faire tranquillement et en profiter pour remplir son beau tableau excel de fucking thèse…

Elle en profite du coup pour vous remercier toutes pour le zoli accueil adorable que vous lui avez fait, elle est toute émue et même impressionnée d’avoir des petits mots de bloggeuses qu’elle suit depuis des mois en sous-marins, ça fait tout drôle… Elles existent en vrai!

Pendant sa garde super calme, elle a eu une discussion palpitante avec une des infirmières superfertiles de la réa (ben oui, moyenne d’âge 25-30 ans, ça en fait des faire-parts sur le tableau) sur un sujet palpitant: les jumeaux. Et a pu constater une fois de plus le fossé entre SuperF versus PMette. Bien sûr elle n’a pas dit à SuperF qu’elle était infertile, juste parlé d’une « amie proche à elle » et SuperF a visiblement gobé l’info au vu de sa réponse…

Arguments de SuperF:

Les plus: les jumeaux c’est cromignonchoupi, surtout si c’est des vrais, pour les photos de famille ça le fait grave (surtout chez les autres), en plus l’arrêt maternité dure plus longtemps donc trop cool la life.

Les moins: il parait que c’est super fatiguant… et puis plus de risques de vergetures et de ressembler à une baleine à la fin…

Conclusion: Autant plutôt faire un baby tous les deux ans et demi pile, c’est plus pratique et Psychologie Magasine dit que c’est le top pour l’adaptation de l’ainé au 2e, alors …. Mais attention de bien programmer la naissance pour que la reprise du boulot et donc la mise chez la nounou du petit coïncide avec le mois de septembre et le début de l’année scolaire du grand… LOL

Réponse de Miss Kangourou

Les plus: Quand on rêve d’une famille nombreuse et qu’on a des ovaires de mamie, avoir deux enfants d’un coup lors d’une grossesse miracle, c’est top. Les difficultés d’éducation et d’emploi du temps, on fera avec, c’est déjà tellement inespéré… ça peut pas être pire qu’un protocole de PMA 🙂

Les moins: la peur au ventre de toute PMette enceinte se transforme en mégatrouille de la mort qui tue parce qu’elle est deux fois plus consciente des risques que les choses se compliquent, de la fausse couche tardive, de la prématurité… Bref ce ne sera de toute façon pas une grossesse sereine.

Conclusion: elle veut juste être enceinte, de un ou deux bébés selon ce que DNLP et la médecine lui donneront, elle est pas difficile, tant que cela se passe bien pour tout le monde.

La réponse de SuperF:

Bah non, faut pas stresser pour rien, si on se repose bien, y a pas de raisons que la grossesse se passe mal, et d’ailleurs elle connait la soeur de la voisine de sa belle mère qui a accouché de ses triplés par voie basse à presque terme, donc des jumeaux, trop facile quoi. Et d’abord les filles n’ont qu’à pas manger du Clomid ou des hormones si elles veulent pas des jumeaux, elles avaient qu’à être un peu patientes et moins y penser … Gros LOL

 

PS: ça veut dire quoi « programmer sa grossesse? » Il faut envoyer un formulaire de programmation à la Cigogne? Probablement pour ça que ça marche pas 🙂

 

Bref, Miss Kangourou sauve des vies en garde, ne pense pas à son infertilité et envisage sérieusement d’étrangler son infirmière SuperFertile.

Image

 

Publicités

33 réflexions sur “De garde en réa, ou comment se changer les idées et « ne pas y penser »

  1. Arf! C’est fou comme SuperF est comme toutes les madame C1: bourrée de préjugés!
    Et puis moi je connais une amie d’une amie du de la belle soeur de mon cousin qui pensait être stérile et paf enceinte en C3! Le lâcher prise je te dis le lâcher prise! On a vraiment rien pigé nous les pmettes!!

    • Hé oui, va falloir que je m’y mette à ce fameux lâcher prise … ou que je parte en voyage, ou en vacances, ou que je bosse plus, ou que je bosse moins… 🙂
      Bises, j’espère que tu es bien remise de ton intervention.

  2. ouh là là super fertile a encore frappé..quelle bitch ! allez je t’envoie plein de courage !!!! et si tu l’étrangles pour de bon perso j’ai rien vu et rien entendu… ; )

    • Ben oui, elles sont partout les superfertiles !! Et tellement repérables en plus…
      Y a quand même une de mes collègues qui a annoncé que souhaitant mettre en route son troisième, elle souhaitait des horaires aménagés dès maintenant car elle serait enceinte avant la fin de l’année. Elle a programmé le début de grossesse pour décembre. Et l’a annoncé à tout le monde, comme si le résultat était évident! Et le pire, c’est que ça fonctionnera très probablement ainsi… on vit pas dans le même monde!

    • Ben elle m’a surtout fait sourire car franchement caricaturale… je l’ai un peu reclaquée quand même gentiment mais pas sûr qu’elle ait compris même en utilisant l’arme fatale, mon statut de docteuse!!

  3. Toujours dur dur le choc des discussions fertiles / infertiles. Ce qui nous arrange le plus c’est qu’on peut comprendre les mots de l’autre car il y a un certain temps on était un peu cette autre quand même mais la réciproque ne marche pas, l’autre ne sait pas qui nous sommes, ce que nous vivons, que programmer une grossesse ne marche que dans le monde des bisounours ! Mais nous comme tu dis « on fait avec », les traitements qui engendrent des risques de grossesses multiples ou de FC, les grossesses qui ne tomberont pas forcément au BON moment.
    Gros bisous.

    • Hé oui, je me souviens de cette période pas si lointaine où j’étais convaincue que je tomberais enceinte en C1, comme toutes les femmes de ma famille, et en C2 j’ai commencé à m’inquiéter … LOL n’est-ce pas!

    • Ces préjugés ont la vie dure, et ce n’est pas évident de monter au créneau sans faire son coming out d’infertile, ce qui n’est pas souhaitable au boulot…
      J’ai bien fouillé dans les nombreux catalogues de jouets d’enfants qui ornent ma boîte aux lettres actuellement, pas de formulaire 😦

  4. Ah mais t’as pas envoyé le formulaire pour la programmation de ta grossesse ??!! Ben viens pas te plaindre alors! Fallait y penser, tantpis pour toi, c’est trop tard.
    Tsssss… C’est vraiment un autre monde. Ça parait si facile. J’aimerai être aussi naïve.
    Bises

    • On a toutes été naïves un peu à un moment ou un autre… avant de découvrir la réalité (enfin, la notre)
      Certaines personnes sont cependant plus ouvertes d’esprit que d’autres plus convaincues par Psycho Magasine!

  5. oui on aimerait toutes être aussi naïves, comme avant… nous on entend les autres aussi tout le temps dire « ah bah nous on va lancer le 2e comme ça il naitra pour telle date » ou « ah si j’ai pas le job on fera le 2e c’est pas grave »…nous aussi il y a plusieurs mois on avait des plans, on pensait qu’on mettrait cette année deux petits chaussons en dessous du sapin… dur dur! bon courage à toutes dans ces moments là!

    • Avant d’essayer, j’étais naïve aussi, genre faudrait que ça tombe pile à telle date pour ne pas décaler mon internat ou ne pas pénaliser mes collègues sur un stage prenant… Du coup dès le début des essais j’ai calculé mes dates d’ovulation et de dpo pour cibler les câlins!
      Un des rares avantages de l’infertilité, c’est qu’on ne cherche plus le bon moment, n’importe lequel fera l’affaire pourvu que ça finisse avec un Baby!

  6. Outre le fertile/infertile, décidemment je n’arriverai jamais à comprendre comment des personnes du monde de la santé (et pas que, bref, tout le monde qui a pu aller à l’école bordal, mais quand en plus ce sont les medecins, infirmiers, chercheurs… qui te balancent des « faut pas y penser », serieux, je craque) peuvent être à ce point emplis de préjugés sur des sujets de santé ?!?!?!
    Bon courage. Pfff. Bises

  7. Ah ça, programmer… Le rêve ! J’aurais tant aimé… Mais j’avoue que ça ne fait plus partie des priorités ! J’ai encore du mal à comprendre que des gens pensent que c’est si simple… Ou alors c’est moi qui ai un sacré biais là dessus !

  8. Coucou Miss Kangourou, je viens juste de découvrir ton blog !! Bienvenue ! le mien n’est pas beaucoup plus ancien, un mois !! 🙂
    Ca rend hystérique, les gens qui programment les bébés comme on commande un bien de consommation…. no comment…

    • Je découvre ton blog, très chouette, et je mis tous les conseils de « l’expérimentée » que tu es avec attention. Ton article récent sur le regard d’une pmette sur sa grossesse et son bebe me parle, même si je ne suis pas maman, c’était un peu ce que j’ai voulu exprimer en relatant cette discussion sur les grossesses gémellaires…
      On relativise les « petits soucis » de la vie, mais on a plus conscience d sa fragilité… Des bises

  9. Je me mets dans la file pour le fameux formulaire de programmation 😀
    Tout naïfs que nous étions, nous avions repéré dans mon plan de carrière une fenêtre de 9-10 mois pour mettre en route BB1. Big fail!! Maintenant, on rit (jaune) quand on entend autour de nous des SuperF (j’adore ce terme!) qui sont déçus parce qu’ils auraient préféré une fille ou un garçon. Nous on veut juste un bébé…

    • Le seul avantage de tout ça, c’est que ça permet de jeter à la poubelle tout le « superflu » (carrière, bon moments, symptômes, vacances), et de garder le plus important en tête. Alias un Baby!
      Genre là en ce moment ce serait pas le bon moment, mais on s’en tape pour maintenant!

      • C’est tout à fait ça. C’est quoi un bon moment déjà? Si je tombais enceinte maintenant, je serais en toute fin de grossesse pour ma défense, j’aurais plus que probablement des difficultés à trouver un emploi directement après la thèse pour cause de congé de maternité qui tomberait donc sous le chômage. But, who cares? 😀

  10. Je trouve ça hallucinant ce genre de préjugés…. encore plus quand il s’agit de personnel de la santé qui est qdmême amené à côtoyer des PMettes, quoi !!!!! Pffff, c’est dingue !!!!
    En même temps, ça montre bien une chose: l’insouciance s’envole à partir du moment où l’on met le pied dans la PMA et on a beau ramer pour essayer de la retrouver une fois que « ça y est, c’est + », suis pas sûre qu’il soit possible de la reconquérir ! …

      • c’est sûr, on va plus à l’essentiel et pr le coup je sais même pas ce qu’est la naïveté d’une C1, qd j’ai arrêté la pilule, rien, nada, pas de règles à l’horizon et il a fallu Duphaston pour les rappeler à l’ordre… mais tout est question de « mesure », disons… souvent, une fois le « + » obtenu, on bascule aussi du « côté obscur », celui où le moindre petit symptôme, la moindre petite envie d’y croire donne des sueurs froides et de belles angoisses, tellement on est consciente de la fragilité de la ptite vie qui grandit en soi… C’est en tout cas comme ça que je fonctionne ^^

Laissez moi un petit mot, soyez moins timide que moi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s